A LA UNE

Hadj 2017: la galère des candidats au centre islamique de Donka

Les candidats guinéens au pèlerinage à la Mecque font face à de multiples difficultés. Au centre islamique de Donka, notre reporter a pu échanger avec certains compatriotes qui n’ont pas manqué d’expliquer leurs souffrances.

«Je suis là avec ma maman depuis trois jours, pour nous faire vacciner. Mais jusqu’à présent, nous n’avons pas réussi. Hier ils ont commencé avant d’arrêter juste 2 heures après. Ils ont dit que le vaccin est fini. On nous  fait payer une somme de 41 millions de francs guinéens, et jusqu’à présent, on continue à nous fait souffrir. J’ai même perdu un téléphone d’une valeur d’un  million  200 mille francs guinéens dans ce vas-et-vient», relate Souleymane Sow, candidat au pèlerinage.

Depuis deux semaines, Mabety Camara fréquente le centre islamique de Donka , pour se faire vacciner. Lorsque nous quittions, la pauvre dame n’avait pas encore été vaccinée.

«Nous nous sommes arrêtés ici hier jusqu’à midi, on a dit qu’il n’y a plus de vaccin, de revenir le lendemain. On revient et on nous dit toujours la même chose. Certains ont même passé la nuit ici, sous la pluie. Chaque jour c’est comme ça qu’ils font», explique-t-elle

Cette année, pour l’uniforme des pèlerins, on leur proposerait des tissus de couleurs différentes, à

un prix qui varie de 110 à 120 mille francs guinéens.

Bah Mamadou, est  venu assister sa belle-sœur dans les démarches de cette dernière.  «D’habitude, les tissus qu’ils proposent portent le drapeau guinéen, mais cette fois ils ont envoyé des tissus de couleurs différentes, certains candidats doutent et hésitent encore», a-t-il signalé

Les autorités que nous avons approchées, n’ont pas accepté de se prêter à nos questions, chacun  se disant mal placé pour apporter des explications.

Gaya

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top