Actualités

Manifestation du 02 Août : Ahmed Kourouma répond à Aboubacar Soumah

Dans une interview accordée à notre rédaction, le député Aboubacar Soumah, a fustigé le communautarisme au sein des partis politiques. Lorsque l’ancien cadre de l’UFDG a déclaré que c’est  une ethnie qui est sortie lors de la marche du 02 août, ses propos ont heurté des lecteurs. C’est le cas d’Ahmed Kourouma, vice-président du parti GRUP de Papa Koly Kourouma.

Nous vous proposons une réaction rédigée par Ahmed Kourouma !

J’étais présent ce mercredi pour cette marche républicaine. Je sais que M. Soumah n’y était pas. Mais nous étions des milliers, des milliers à marcher pour une transparence républicaine pour un arrêt définitif de toutes les exactions et l’arrêt de la corruption. Des dizaines de milliers en réalité…
Et nous étions tous unis dans une seule idée, un seul mouvement, l’idée d’égalité. Que nous soyons ouvriers, artisans ou ministres, nous demandions l’égalité. Et c’est pour cela que nous marchions.
Certes qu’une masse qui réclame une classe politique juste ou que tout simplement des accords soient respectés, n’offre pas de garantie de succès. Mais voyez-vous monsieur Soumah ce n’est pas tant ce que nous réclamions qui est important, ce n’est pas non plus le nombre qui importe, mais c’est bien notre couleur.
Je n’ai pas vu de peulhs, de malinkés, de soussous, de forestiers dans la foule.
Et je pense que vous savez pourquoi.
Cette masse d’hommes, de femmes et d’enfants était là, unie, pour une seule raison et c’est ça qui importe.
Ce qui importe ce n’est pas tant le résultat de nos combats que ces combats en soi. Parce que ceux-ci nous fédèrent, nous unissent.
Vous pensez peut-être que c’était là la sortie d’une ethnie ?
Que c’est triste et misérable d’entendre ça de la bouche d’un homme qui veut des responsabilités.
Nous unissons, M. Soumah, nous fédérons. Nous marchons pour devenir une unité.
Vos propos tirent le fil de la discorde et de l’éparpillement, un service de propagande n’aurait pas fait mieux. Essayez de mieux comprendre ce qui nous manque pour éviter de sortir ces tristes constats parce que ce sont de piteuses et terribles allégations. Non monsieur Soumah, ce n’était pas la marche d’une Ethnie.
Et savez-vous pourquoi je n’ai pas vu d’ethnie dans la foule, dans la masse ?
Parce qu’en réalité, je n’ai vu ni foule ni masse monsieur Aboubaca Soumah, je n’ai vu que la Guinée.
Et méfiez-vous d’elle monsieur, parce que si vous la méprisez en la rabaissant à ce que vous croyez voir ou pire à ce que vous espérez qu’elle soit, elle vous sanctionnera.

Oui, elle vous sanctionnera et de la meilleure des façons et saura vous faire comprendre, vous qui recherchez des suffrages, qu’elle ne parle plus comme une foule ni comme des ethnies éparses, elle parle comme un peuple.
Et soyez prudents avec ce peuple, c’est notre Nation.

Ahmed kourouma
Vice-président du Parti GRUP

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top