A LA UNE

Surfacturation ? La SEG dément les accusations de Salamana Diallo

DG de la SEG

Face à la presse, Salamana Diallo, président du Conseil National des Organisations de la Société Civile pour la Démocratie et le Développement de la Guinée (CNOSC-DDG) a accusé la Société des Eaux de Guinée (SEG), de surfacturation. Il a également reproché à l’entreprise de déposer, selon lui, des factures à des endroits où les ménages n’ont pas eu de l’eau durant la période concernées par lesdites factures.  C’était hier, mercredi 09 août 2017.

Notre rédaction a approché la Direction de cette entreprise pour recueillir sa réaction.

Pierre Simone Kolié, chargé de communication de la SEG, dément les propos tenus à la maison de la presse par Salamana Diallo.

“Ce sont des histoires, on ne peut pas distribuer des factures qui n’ont pas été consommées. Nous avons des agents spéciaux qui sont formés en la matière”, a-t-il déclaré.

“On ne peut pas te facturer et que toi tu viennes avec cette facture à la SEG pour payer. C’est à la SEG que se trouve le service litige, tu dois te plaindre là-bas. Cela est dit à tout le monde, on  a fait passer les communiqués par rapport à cela”, ajoute-t-il.

“Nous reconnaissons qu’il y’a des quartiers comme Hafia, qui n’ont pas d’eau, mais nous avons mis des fontaines qui sont alimentées par nos citernes”, mentionne Pierre Simone Kolié.

“Nous l’invitons à réunir les factures et à venir à l’agence, si c’est lui qui a raison, on  rembourse la différence”, a conclu notre interlocuteur.

Kanté Mariam&Marly Sall

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top