A LA UNE

Le Préfet de Siguiri enflamme l’assemblée du RPG : «Lorsque nous étions dans l’opposition…»

L’ancien vice-président de la CENI, actuel Préfet de Siguiri, a enflammé ce samedi, l’assemblée générale ordinaire du parti au pouvoir. Devant les militants du RPG, Ibrahima Kalil Keita a d’abord fait un distinguo entre l’opposition d’hier et celle dirigée aujourd’hui par Cellou Dalein Diallo face à Alpha Condé.

«Les marches de l’opposition d’hier, de Madina à Sékoutourea, où il y avait tous les leaders, on n’a touché à aucune aiguille et aucune goute de sang n’a coulé. Vous vous rappelez de la rentrée triomphale de l’honorable Bah Mamadou, du Km 36 à Kaloum, toute la ville était mobilisée, il n’y a eu aucun œuf cassé, aucune goûte de sang n’a coulé. Nous avons vu une rentrée triomphale du Prof Alpha Condé, après la campagne, nous avons suivi la rentrée triomphale de l’honorable Siradjo Diallo, toute la ville était mobilisée, nous n’avons cassé aucun œuf et aucune goûte de sang n’a coulé», a lancé le préfet.

Aujourd’hui, après l’arrivée du Prof Alpha Condé au pouvoir, dit-il sous les applaudissements de l’assistance, les manifestations de l’opposition républicaine, se soldent par des bains de sang, des voitures, des boutiques et des maisons cassées, des gens tués et même les forces de l’ordre agressées.

Cela doit changer, s’exclame-t-il.

«Mais quel est le but, j’avoue que le but de l’opposition ce n’est pas de conquérir le pouvoir…, c’est d’empêcher le prof Alpha Condé de réaliser son programme de développement économique et social de la Guinée», dit-il.

«Je vais donner trois illustrations parmi tant d‘autres. En 2011 et en 2012, le gouvernement a mis en place des délégations spéciales, l’opposition a demandé de supprimer ces délégations spéciales parce qu’elles avaient dépassé les six mois règlementaires. Cela était une revendication légitime. Mais qu’est ce qu’on a vu après ? Ce n’était pas pour réclamer la suppression des délégations spéciales, c’était pour réclamer sa part du gâteau, avoir des délégations spéciales présidées par des partis d’opposition. C’est pourquoi, depuis que nous avons eu 128 délégations spéciales recomposées, dont certaines présidées par l’opposition, avez-vous entendu parler de supprimer les délégations spéciales ?

Deuxième illustration, tout est fait pour empêcher qu’on aille aux élections. On a parlé de l’audit du fichier pour dire qu’il était rempli de petits enfants de la haute Guinée, c’est le fief de Prof Alpha Condé. On a fait auditer le fichier, tout le monde était là : les partis étrangers, la mouvance, l’opposition et nos partenaires. Rien n’a été trouvé», a expliqué l’homme de Siguiri.

Evoquant la question d’un éventuel troisième mandat, il déclare : «Je vous assure que les gens qui revendiquent pour dire on va l’empêcher, ce n’est pas le troisième mandat qui est concerné. On ne peut pas attaquer un bébé qui n’est pas né, le but d’empêcher de donner au deuxième mandat d’avoir un contenu de développement économique et social».

A suivre…

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Siriki

    13 août 2017 at 23 h 48 min

    Un préfet qui prend part à une assemblée générale du RPG !??
    L’administration publique est censée être neutre et aucun de ses hauts cadres ne devrait assister à une AG d’un parti politique !!
    Peut être que bientôt, on verra des officiers supérieurs de l’armée guinéenne assister aux réunions du RPG, pour montrer aussi leur fidélité à Alpha Condé !!
    Il n’y a qu’en Guinée qu’on voit pareille absurdité !!
    Quand on vous dit que la Guinée sous Alpha, n’est pas un pays normal ; en voici encore une preuve !!
    Sacré Alpha Condé !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top