A LA UNE

Dr Faya Milimono : Voici comment j’ai quitté la fonction publique guinéenne

Face à des journalistes de médias différents ce dimanche dans les locaux de Mosaiqueguinee.Com, le leader du Bloc Libéral (BL), a abordé plusieurs questions d’actualité. Mais avant,  Dr Faya Millimono a été soumis à l’exercice consistant à faire sa propre biographie..

Ancien élève de l’école Supérieur de Maneya d’où il est sorti en 1987, il deviendra  fonctionnaire d’Etat au compte du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Récipiendaire d’une bourse d’étude au Canada où il fera une maitrise et un doctorat en Administration de l’éducation, Faya Milimono ne rentrera pas immédiatement au pays après ses études. C’est aux aux Etats-Unis qu’il s’est rendu pour occuper un poste de consultant à la Banque Mondiale.

Refusant d’être appelé déserteur, Faya Millimono donne des explications : «Lorsqu’on va pour les études, comme ce fut mon cas, on est en congé de perfectionnement. Etant en congé de perfectionnement, vous bénéficiez de votre salaire indiciaire durant votre temps de formation. En 1995, j’avais encore trois bonnes années devant moi, je n’avais fait que deux ans, parce que je devais faire la maitrise et le doctorat, lorsqu’on m’a informé que mon salaire indiciaire a été bloqué pour des raisons irrationnelles. Ce qui m’a frappé, c’est que je n’étais pas le seul boursier guinéen, mais j’ai été parmi les rares concernés par cette mesure. Après mes études, je ne me considérais plus être obligé de respecter mon engagement vis-à-vis de mon pays qui n’a pas respecté mes droits les plus élémentaires».

Il y a trois ans, à en croire l’opposant, il a fait l’offre à l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG), de dispenser gratuitement des cours. «On m’a dit qu’on me rappellera. Mais on ne m’a pas encore rappelé», regrette-t-il.

«Des étudiants de Gamal m’ont contacté pour un travail sous forme de séminaire. On s’est préparé, il y a eu un module bien préparé, mais la direction a trouvé que ce n’est pas la peine parce que c’est l’opposant Faya Milimono», conclut-il.

A suivre…

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top