A LA UNE

CENI : Me Salif Kébé tire à boulets rouges sur la gestion de son prédécesseur

Le nouveau président de la Commission Electorale Nationale indépendante (CENI), était ce matin, le premier invité de la neuvième saison de l’émission les «Grandes Gueules» de nos confrères d’Espace Fm.

Dans son intervention, Me Amadou Salif Kébé a expliqué  que la récente crise au sein de l’institution électorale, avait débuté depuis 2012, lorsque les commissaires ont constaté, avec amertume dit-il, que l’ex-président de l’institution, Bakary Fofana, prenait des décisions unilatérales.

«Je m’en vais vous dire qu’il se faisait le seul signataire des chèques. Il faut dire que ce sont ses différents comportements vis-à-vis des commissaires qui lui ont valu sa destitution…M. Bakary Fofana n’a jamais eu  de contact avec les partis politiques … Il gérait seul la CENI, sans demander  le concours de quelqu’un», a-t-il ajouté.

Il a ensuite affirmé  que lorsqu’il était le responsable des passations des marchés  au sein de la CENI, il n’a eu à effectuer qu’une seule passation à l’international. C’était le recrutement de  Gemalto. 

«Toutes les autres passations  étaient effectuées par M. Bakary Fofana. C’était le pire des gestions, que je n’avais jamais vécu de ma vie», a-t-il souligné.

Evoquant l’organisation des élections locales, Me Amadou Salif Kébé a signalé qu’il est en train de préparer une tournée dans les états-majors des partis politiques.

«Pour le cas du chronogramme des élections, des discussions techniques sont en train d’être faites à la CENI. Après, un dialogue sera organisé à ce sujet entre mon institution et les partis politiques. Cela aboutira à un atelier. Le budget pour organiser les élections communales est estimé à 335 milliards de francs guinéens », a précisé le nouveau président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé.

L’invité des GG a soutenu qu’il serait hasardeux de se prononcer maintenant sur une date concernant les élections communales. Parce que, selon lui, le travail sur le chronogramme est en train d’être fait par les techniciens de l’institution.

Hassane kolié

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top