A LA UNE

Le gros coup d’Alpha Condé en Chine : 20 milliards de dollars US en faveur de la Guinée

Double coup réussi par le président Alpha Condé en Chine. D’abord, au plan diplomatique, le Chef de l’Etat guinéen, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, a été très présent lors du 9ème sommet du BRICS, qui vient de s’achever à Xiamen.

Le guinéen, s’est fait notamment remarquer par un discours d’une teneur applaudie par l’assistance, un discours dans lequel il a mis en avant l’impressionnant potentiel en ressources du sol et du sous-sol de l’Afrique, un continent, soutiendra-t-il, qui ‘’sera l’avenir du monde les années à venir’’.

Ensuite, au plan bilatéral, le président Alpha Condé et la délégation qui l’accompagne (ministre d’Etat chargé des investissements, ministres des finances, des mines, des affaires étrangères, DG APIP et quelques hommes d’affaires), peuvent se frotter les mains, pour avoir réussi à décrocher un financement de 20 milliards de dollars américains sur près de 20 ans, dont 3 milliards décaissables immédiatement.

A la télévision nationale, le ministre d’Etat Dr Ibrahima Kassory Fofana, est apparu pour expliquer que ce financement est constitué d’un mixte de prêts et de dons.

Dans l’immédiat, la Guinée pourrait solliciter et décaisser 3 milliards de dollars US.

Ce montant, a précisé le Dr Ibrahima Kassory Fofana, servira essentiellement à réaliser l’autoroute Coyah-Kindia-Mamou, à réhabiliter la voirie urbaine de la capitale Conakry, à l’extension-modernisation de quatre universités publiques dans les quatre régions naturelles du pays.

Quant aux dons, ils sont constitués de matériels agricoles, de véhicules et une partie destinée à l’extension de l’hôpital sino-guinéen, entre autres.

Le ministre d’Etat Dr Kassory a précisé que ce financement de 20 milliards de dollars américains, en faveur de la Guinée, est le fruit d’un accord global signé par les Gouvernements chinois et guinéen.

Un protocole d’accord basé sur un système de ‘’troc’’ argent frais contre ressources minières.

D’ici à 2036, la Guinée devra accorder des concessions minières à la Chine, en compensation du financement concédé.

A rappeler que ce système d’acquisition de fonds chinois, avait été proposé par Dr Ousmane Kaba, lorsque celui-ci était ministre conseiller à la présidence, président de la grande commission de coopération sino-guinéenne.

Mais le projet s’était heurté à des difficultés délibérément crées, qui ont eu le don de faire capoter l’initiative.

Demba

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top