A LA UNE

Galère des sous-préfets : «Nous tirons le diable par la queue», se plaint le représentant de l’Etat à Bouliwel (Mamou)

Le sous-préfet de Bouliwel, localité située à 45 km de Mamou, sur la nationale Mamou-Dalaba, ne cache pas les maux dont soufrent certains administrateurs territoriaux.

Interrogé par le correspondant de Mosaiqueguinee.com dan la région de Mamou, M. Ibrahima Koné n’a pas manqué d’interpeller l’Etat sur cette situation.

«Je demande à mes chefs hiérarchiques d’améliorer les conditions de vie des sous-préfets. On a beaucoup de problèmes sur le terrain. Moi personnellement, j’ai des difficultés. Mes déplacements pour les districts, c’est moi qui les prends en charge. Les CRD ne nous prennent pas en charge. Lorsqu’elles le font, c’est à 20 pour cent. Cela ne peut pas faire notre affaire», se plaint Ibrahima Koné.

Plus loin, M. Koné ajoute : «Je me couche à la belle étoile, je n’ai pas de logement. Mon bureau, vous avez vu comment il est dégueulasse. Je me bats, je cherche à arranger mais je n’y arrive pas parce que mes moyens ne permettent pas. Quand tu demandes à la CRD, on te dit qu’ils s’occupent de la communauté, ils ne s’occupent pas de l’administration», a-t-il martelé.

Le sous-préfet de Bouliwel demande alors à l’Etat de revoir le cas des sous-préfets, parce que, conclut-il, «nous tirons le diable par la queue».

Alpha Mamoudou Barry, Mamou pour Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top