Actualités

Fête de tabaski à Kankan : hausse du taux d’hospitalisation à l’hôpital régional

La fête de Tabaski dans le Nabaya, n’a pas été qu’une occasion de joie.  Selon un constat fait au service des urgences de l’hôpital régional de Kankan,  le taux d’hospitalisation a nettement grimpé à l’occasion de cette fête.

Parmi les 112 malades reçus, 75 sont des victimes d’accidents de la circulation. L’une des nombreuses victimes a malheureusement rendu l’âme. «Le jour  de la fête, on a reçu un accidenté en provenance du quartier Sénkéfara, qui a été percuté par un véhicule. Il a eu un traumatisme crânien, il était également en état d’ébriété, avec de multiples plaies  traumatiques…, un broiement du membre inférieur gauche. Il a reçu les premiers soins, mais malheureusement,il est décédé vers 2 heures du matin», a témoigné  Dr Amara KABA, Chef Service des Urgences à l’hôpital régional de Kankan.

Il pointe du doigt le non-respect du code de la route, le nombre insuffisant d’agents de police routière et l’alcoolisme de certains usagers. Notre interlocuteur parle de 60 à 80 % de taux de patients admis à son unité médicale, pour cause d’accidents sur la voie publique.

Un goulot d’étranglement souvent à la charge exclusive de cet établissement hospitalier public. «Nous avons une pharmacie d’urgence où les produits pharmaceutiques sont stockés. Quand les patients viennent, qu’ils aient un accompagnant ou pas, ils sont pris en charge. Quand les parents viennent, ils peuvent s’acquitter. Il y a aussi plusieurs autres cas que nous prenons en charge, gratuitement. Ce sont des patients dont les parents ne disposent d’aucune  ressource financière», rajoute le traumatologue de formation.

Autre constat macabre lié à ces accidents de la circulation routière ici à Kankan, la quasi-inexistence d’ambulances. «Nous avons monté un projet qui consiste à aller sur le terrain, ramasser tous les accidentés, les conduire à l’hôpital pour les soigner, cela se déroule en partenariat avec la croix rouge, l’ONG  «les enfants de l’Air’’ et les syndicats des transporteurs. Actuellement, le seul problème auquel nous sommes confrontés, c’est le  problème de financement. Car ces activités nécessitent des ressources financières» a précisé Dr Fodé KEITA, Directeur Général dudit hôpital.

A rappeler que l’hôpital régional de Kankan attend toujours de l’Etat, son budget de fonctionnement de l’année en cours, affirme-t-on dans les couloirs de la Direction.

Mamdi CISSE, Correspondant Régional de mosaiqueguinée.com à Kankan

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top