A LA UNE

Occupation  anarchique des domaines de l’Etat à Dubréka : En visite de terrain, le ministre Kourouma annonce une mesure

Le nouveau ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Ibrahima Kourouma, s’est rendu ce  vendredi, 08 septembre 2017 à Dubréka où il a fait  un constat amer  de l’occupation des domaines réservés de l’Etat sur les flancs de montagne.

Outre les cadres de son département et ceux du ministère de l’Environnement, le ministre Kourouma était accompagné du Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, le Général Ibrahima Baldé, du préfet et du directeur préfectoral de l’habitat de Dubréka.

Trois (3) sites ont été visités à cet effet. Il s’agit de Simbaya (non loin de Yorokoguia), Khabitah qui couvre 3.900 ha et le plateau de Bondabon. Parmi ces sites visités, des occupations anarchiques ont été constatées ça et là. Des bornes de délimitation  ainsi que des agrégats étaient visibles par endroits.

Le ministre Kourouma n’a pas caché sa déception. «Le constat est amer ! Nous continuons de constater qu’on a des sites de l’Etat, agressés par la population… Le long des flancs que nous avons visités, la zone forestière réservée, nous constatons qu’il y a des populations venues s’installer là. Plus grave, c’est mêmes des lotissements qui sont faits», a expliqué Ibrahima Kourouma.

«On ne peut pas comprendre aujourd’hui que les zones foncières réservées soient encore agressées par la population. A cette allure, si nous ne prenons pas nos responsabilités, on va être dans une situation où notre pays va être complètement déforesté (…) Nous allons faire des marquages et des délimitations à partir du mardi prochain, sur l’ensemble des zones de Dubreka… Les personnes concernées vont, non seulement avoir des sanctions administratives, mais elles vont aussi aussi répondre», a ajouté le nouveau chef du département de la Ville et de l’Aménagement du Territoire.

Sur place, le Directeur préfectoral de l’habitat a nié toute implication dans l’occupation anarchique de ces domaines. Selon lui, sa direction n’est au courant de rien.

En tout cas, pour sa part, le Général Baldé promet que ces actes ne resteront pas impunis.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top