A LA UNE

Récupération et sécurisation des domaines réservés de l’Etat: le ministre Kourouma met le cap sur Coyah

Depuis sa prise de fonction, le nouveau ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire ne dort pas sur ses lauriers. Dr Ibrahima Kourouma poursuit son offensive contre l’occupation anarchique des domaines réservés de l’Etat.

Après la préfecture Dubréka, où il était la semaine dernière en compagnie du Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, le ministre Kourouma  a mis le cap ce lundi, 11 septembre 2017, sur la zone de Coyah.

« Le constat que nous faisons ici, est plus amer que ce que nous avons constaté à Dubréka. Ils ne se sont pas limités au niveau des flancs des montagnes, ils sont allés jusque sur les montagnes. Nous allons prendre des dispositions pour dégager tous ceux qui se sont installés de façon dramatique sur ces flancs et sur ces montagnes. Il faut que que chacun se rende compte qu’on ne peut pas défier l’Etat. Cette façon d’agir sur la forêt, est une défiance », a déclaré le ministre.

Une commission s’attelle à la délimitation de ces zones réservées, et au marquage des maisons et autres constructions concernées. « Nous allons écrire à tous les préfets, sous-préfets et autres responsables », a dit le ministre, qui ajoute qu’il faut que chacun comprenne qu’il n’est plus question de faire des lotissements sans l’autorisation du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire.

Pour sa part, le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, n’a pas manqué de signifier que son institution est à l’avant-garde de toutes les opérations de récupération et de sécurisation des domaines appartenant à l’Etat.

« Rassurez-vous, nous allons mener des enquêtes très approfondies pour situer les responsabilités », a déclaré le Général Ibrahima Baldé qui a indiqué qu’aucun occupant illégal ne sera épargné à cause de sa position sociale. Dans cette affaire, « Il n’y aura pas de différence entre Paul et Pierre », a prévenu le Général.

A noter que le ministre Ibrahima Kourouma a clairement indiqué que tous les cadres impliqués dans la vente de ces zones, subiront des sanctions.

A suivre !

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top