Actualités

Troisième jour de manifestation à Boké : les forces de l’ordre accusées de vandalisme

La population de Boké ne décolère pas.  Aux environs de 14 H GMT ce jeudi, 14 septembre 2017, la tension était encore vive dans cette ville minière. Forces de l’ordre et manifestants s’affrontent dans les rues. Des coups de feu sont entendus à plusieurs endroits de la ville.  A l’hôpital régional de Boké, le service d’urgence fait cas de deux (2) mort et une cinquantaine de blessés.

Des magasins n’ont pas été épargnés. «Nous sommes très déçus de voir que les hommes sensés nous protéger, se livrer à des pillages. Plusieurs commerces ont été sauvés grâce à notre intervention», accuse un manifestant.

Du côté des autorités, aucune réaction par rapports à ces accusations. Au cours de ces trois jours de violentes manifestations, plusieurs édifices publics ont été vandalisés, des biens privés et des armes emportés.

En attendant le retour du courant électrique réclamé par les manifestants, c’est un climat de terreur pour une partie de la population, qui ne manifeste pas et qui souhaiterait voir le calme revenir dans la cité.

Abdoulaye Keita et Mariam Kanté

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top