A LA UNE

Emeutes à Boké : Mamadou Sylla et Cie demandent le retrait des forces de l’ordre

Depuis trois jours, de violentes manifestations se déroulent dans la ville de Boké. Ce vendredi, 15 septembre 2017, des hommes politiques, réunis au domicile   de l’homme d’affaire Mamdou Sylla, ont fait une déclaration pour soutenir la population de Boké, demander  au gouvernement de retirer les forces de l’ordre et de dédier au moins les 1/3 du montant d’un milliard décaissable cette année dans le cadre de l’accord signé avec la Chine, au développement de la zone de Boké.

«Nous déplorons les pertes en vies humaines ainsi que les blessures et traumatismes qui ont résulté de ces violences… Nous saisissons cette douloureuse occasion  pour renouveler notre soutien inconditionnel et notre solidarité à la population de Boké dans ses revendications légitimes d’approvisionnement en électricité et eau potable», ont-ils affirmé.

«Nous demandons au gouvernement de prendre en compte dans la somme d’un milliard cinq cent millions de dollars décaissable en 2017, la revendication de la population de Boké, en orientant au moins cinq cent millions de dollars en faveur de ces populations. Car l’essentiel de la matière première en échange proviendra de Boké», ont dit les opposants.

Après avoir demandé au gouvernement de retirer les forces de l’ordre présentes dans les rues de Boké et de respecter ses engagements vis-à-vis de la population, ces leaders politiques ont sollicité l’ouverture d’une enquête rapide pour rechercher, arrêter et juger ceux qui sont à l’origine des violences et des tueries.

Dans la même déclaration lue par Dembo Sylla, ils appellent les communautés locales de Boké à rester «très soudées, bien structurées et organisées afin de se mettre à l’abri de la manipulation et de la division… ».  Cette déclaration est signée d’El had Mamadou Sylla, président de l’UDG, son vice-président Dembo Sylla, Papa Koly Kourouma, président du GRUP et Alhousseny Makanéra Kaké, président du parti (FND).

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top