A LA UNE

Accord 20 milliards $ : Kassory dans les moindres détails, Alpha Condé rassérène (Conf de presse)

C’était vraiment prévisible, l’organisation de cette conférence de presse ce samedi par le Président de la République après la signature de l’accord historique de financement de 20 milliards de dollars entre la Chine et la Guinée.

Une signature, il faut le préciser, qui a suscité des réactions pour la plupart, des plus virulentes et qui prenaient parfois l’allure d’un pamphlet.

Le Président de la République, avait donc besoin de cet exercice, pour sauver et rendre comestible ce qu’il estime être l’une de ses plus importantes moissons de son quinquennat, sinon de sa gouvernance sans en abuser.

Tout a été alors minutieusement préparé, pour éviter des déconvenues qui pouvaient noyer l’objectif de cette communication à grande échelle.

En amont, sûrement, on s’est déployé pour la réussite du grand oral tant attendu

Alpha Condé, pour l’une des rares fois, accompagné des spécialistes du dossier, pour des besoins de précisions, est resté dans le cadre. Les journalistes pour leur part, présents, se sont délectés avec le Président de la République, non pas forcément à cause des réponses apportées aux questions posées, mais, certainement à cause de l’obligation que s’est faite le taulier de Sékhoutoureya à rester exclusivement dans le cadre du thème annoncé.

« Nous n’avons pas hypothéqué par ce que je n’ai jamais accepté le troc » a dit d’entrée le chef de l’Etat parlant de cet accord, comme s’il en avait ras-le-bol des critiques qui le visent, sans nommer les intéressés pour éviter à cet effet, d’être à la base d’une nouvelle polémique qui ne pouvait nullement lui profiter.

« C’est arrivé dans certains pays de l’Afrique centrale, où ils se sont rendus compte, que la valeur de la mine cédée, est supérieure au prêt …. Il n’y aura pas que les chinois. On a pu obtenir aussi de ces négociations, qu’il faut donner les petits blocs aux guinéens, les préfinancer et acheter leur production », a ajouté le Président qui , par ces propos, a voulu faire accepter son accord, comme étant le meilleur.  

« Plus nous sommes capables de présenter des projets, plus il y aura des sociétés chinoises, plus on aura des financements », rassure Alpha Condé.

Pour toujours montrer le contraire des opinions qui soutiennent que les mines guinéennes seront bradées aux chinois, le Ministre d’Etat, chargé des investissements et du partenariat public-privé, le patron de l’équipe des négociateurs, après un exposé jugé par des confrères présents, de chirurgical et pédagogique montrant les avantages lies à l’accord, renforcera bien le Président.

« A ceux qui disent que nos mines sont bradées, je veux leur dire, avec des chiffres de comparaison, que CBG a une quantité cumulée de bauxite à exploiter qui s’élève à 6 milliards de tonnes contre 6millirds de tonnes pour toutes les sociétés chinoises déjà installées dans la région de Boké », précise Kassory Fofana.

Les débats, les jours à venir, devraient être moins corsés et les partisans de l’accord, auront plus d’arguments.

 

Sadikou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top