A LA UNE

Boké, accord des 20 milliards de dollars, son parti, l’administration, rapports avec Sidya, troisième mandat : Kassory dit tout

Présent il y a quelques jours aux côtés du chef de l’Etat qui animait une conférence de presse pour défendre la plus grande moisson de son mandat, la signature d’un accord de 20 milliards de dollars avec la Chine, Kassory Fofana, a encore renouvelé l’exercice ce lundi.

Avec un autre format, c’était chez nos confrères d’Espace FM, dans l’émission ‘’Les Grandes Gueules’’.

Pendant plus de deux heures, le ministre d’Etat en charge des investissements et des partenariats publics-privés, s’est prêté aux questions de nos confrères, sur divers sujets.

Sans doute, parlant du récent accord de financement des 20 milliards de dollars, Kassory a adapté la même pédagogie, avec les mêmes arguments.  Il rassure que l’accord est un sésame pour la Guinée et que son exécution dans les domaines qu’il a cités, pourrait, selon lui, continuer à booster la croissance dans le pays jusqu’à deux chiffres.

La lourdeur de l’administration guinéenne, son inefficacité, sont des préoccupations qui pourraient entamer le chemin tracé pour l’application de cet accord d’après des observateurs.

Bien que le patron de l’équipe de négociation, pour sa part aussi, reconnait cette mauvaise caractéristique de son administration, il nourrit par contre, de gros espoirs.

La situation à Boké qui rime avec les réclamations des jeunes de cette ville, qui demandent une meilleure fourniture du courant, était le sujet passionnant de l’entretien.

Après lui avoir rappelé les chiffres en millions de dollars que payent les sociétés installées dans cette région, payent à l’Etat et pour le développement de la collectivité, avec un constat qui contraste avec la réalité de misère des mêmes populations, Kassory, se donnera l’opportunité de vanter le contrat de la SMB, sans occulter la responsabilité de l’Etat, qui a manqué à son devoir de satisfaire les populations de cette zone.

« Il n’appartient pas aux sociétés minières de développer les localités où elles sont installées. Tout cela est prévu par le code minier et c’est l’Etat qui doit y veiller et le faire appliquer », a dit en substance Kassory Fofana.

S’exprimant sur les relations tendues entre le GPT et l’UFR, par conséquent, entre les présidents de ces deux partis, Kassory Fofana banalise « je n’ai pas de problème avec Sidya Touré. A un moment, des éléments contrôlés ou incontrôlés de son parti se sont attaqués à moi, et mon parti a estimé que cela est inacceptable. Donc ils réagissent à leur tour à ses attaques. Sinon, personne ne m’a entendu réagir à ces attaques »

Il a profité de cette occasion pour demander l’indulgence de ses militants à qui il reste distant à cause de ses obligations administratives du moment.

Kassory a aussi réaffirmé son indéfectible soutien au président de la République et dit assumer son choix avec le Rpg-AEC, contrairement, ajoute-t-il, à d’autres de la mouvance, qui font le double jeu : « Etre avec Alpha le jour et la nuit se retrouver avec l’opposition », a-t-il asséné.

Pour le troisième mandat, le Président du GPT se confond à la rhétorique la plus rependue, utilisée par les partisans du chef de l’Etat : « Je ne commente pas ce qui n’est pas réel. Quand le Président se prononcera sur le sujet, je réagirai. A ce que je sache, il n’a pas dit encore qu’il se présentera »

D’un avis beaucoup partagé, cette sortie du Président du GPT, dévoile les aptitudes d’homme politique qu’il a développé en lui en évitant les invectives et polémiques inutiles   comme c’est lésion aujourd’hui dans le landerneau politique.

Mohamed

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top