Actualités

L’accord-cadre de 20 milliards, tel que vu par Alpha Ibrahima Sila Bah, ancien cadre de la Banque Mondiale

Ancien employé de l’Etat fédéral de Washington (pendant 6 ans), de la Banque Mondiale (pendant 24 ans) et de la BID (de 2003 à 2010), l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah, président du PGRP, a aidé à l’implémentation et au suivi de plusieurs projets de développement en  Afrique et en Guinée.

C’est donc sous cette casquette que nous lui avons demandé de décrypter l’accord-cadre signé entre la Guinée et la Chine au lendemain de la conférence de presse animée par le Chef de l’Etat. «Je crois qu’il est du rôle régalien de l’Etat de chercher des ressources pour le financement du développement du pays», entame-t-il.

«Je note dans ce que j’ai entendu hier (Samedi), certaines dispositions qui me satisfont dans un certain sens. Je note que ces vingt milliards sont mis à notre disposition mais pour les tirer, il faut que nous présentions des projets bancables. J’étais pratiquement sûr de cela parce qu’aucun pays, qui a du bon sens ne peut mettre à disposition 20 milliards sans s’assurer qu’ils vont être dépenses de manière utile», se réjouit le député.

Ce qui pose problème selon lui, c’est la capacité de l’administration guinéenne à monter des projets pour les faire financer par les banques chinoises impliquées dans la gestion de ce montant de 20 milliards de dollars.  «Vous même, vous connaissez la capacité du pays en matière de préparation de projets. Nous avons vu par exemple dans le budget actuel de l’Etat, qu’il y a des secteurs qui sous-consomment énormément le budget qui leur est alloué», explique-t-il.

Donc, poursuit l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah, il y a un travail énorme à faire pour renforcer les capacités de nos ministères et autres structures de l’Etat.

Le Président Alpha Condé et le ministre d’Etat Kassory Fofana ont insisté sur le fait que ces 20 milliards ne seront destinés qu’à la réalisation d’infrastructures. Mais, conclut le député Alpha Ibrahima Sila Bah, «il faut renforcer notre capacité d’entretenir ces infrastructures qui seront réalisées».

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top