A LA UNE

Marche de l’opposition : Tibou Kamara dans un exercice difficile

A seulement 24 heures du déclenchement d’une série de manifestations de l’opposition républicaine, Tibou Kamara se lance dans un exercice difficile. Le Conseiller Personnel du Chef de l’Etat et ami du Chef de file de l’opposition, compte emmener les opposants à ne pas exécuter  leur menace d’organiser une marche demain.

Avant des consultations sur le terrain,Tibou Kamara était ce matin l’invité de nos confrères des Grandes Gueules.  Un communiqué de la Présidence de la République, publié la veille, et une prétendue volonté politique du président Condé à faciliter l’organisation des communales et à changer ensuite la  CENI, comme le souhaite la majeure partie de l’opposition, sont les éléments que brandit le Négociateur pour expliquer que plus rien fondamentalement ne doit justifier la tenue de cette marche.

«L’opposition a décidé de descendre dans la rue avant les annonces que je juge très fortes, qui ont été faites hier. C’est tout  à fait normal puisqu’il faut reconnaître  que l’opposition use de toutes les voies de recours, privilégie  le dialogue pour ses revendications. Ce n’est qu’en désespoir de cause ou lorsqu’elle a le sentiment soit de se faire rouler ou de ne pas être entendue,  qu’elle use de l’ultime recours que constituent les manifestations de rue.  Le chef de l’Etat, lorsqu’il a été informé de la situation, il faut lui accorder le bénéfice de cette bonne foi, en a fait une évaluation sereine et a apporté hier les réponses claires que l’opposition attendait pour être rassurée et avoir la confiance à nouveau…», a affirmé Tibou Kamara.

A la question des animateurs des GG de savoir si Tibou pensait  qu’il n’y a plus de raison pour  l’opposition républicaine  de  manifester demain, l’invité répond : «D’abord, l’opposition a bien accueilli les annonces qui ont été faites hier (Parlant du contenu du Communiqué) et qui vont dans le bon sens. Pour le moment je ne saurais le dire (S’il y aura Manifestation ou pas). Ce que je pourrais vous dire par contre, c’est qu’il y a un désescalade par rapport à la tension qui était liée à l’inconnue par rapport aux élection». 

Le Conseiller Personnel du Chef de l’Etat fera savoir ensuite qu’il s’apprêtait à prendre son bâton de pèlerin pour  mener des négociations allant dans le sens de calmer davantage les ardeurs. «D’ici, je recommencerai les petites concertations habituelles pour voir si, comme vous le dites, il y a une possibilité que l’opposition essaie de revenir à la table de négociation surtout que la majeure partie de leurs préoccupations ont été prises en compte», annonce-t-il.

Puis, Tibou Kamara, comme pour charmer encore plus l’opposition, tente d’expliquer qu’en plus des dispositions pratiques pour la tenue des communales, le Président Condé a désormais l’ambition de changer la CENI actuelle et de faire organiser l’audit du fichier électoral pour la perspective des élections législatives de 2018 et des présidentielles de 2020.

Attendons de voir si l’opposition, qui, en plus des questions électorales, réclamait d’autres choses comme  l’identification et l’indemnisation des victimes des violences politiques de 2013, décidera avant le coucher du soleil, de renoncer à sa manifestation de demain.

Thierno Amadou M’bonet Camara

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top