A LA UNE

Aliou Condé sur le cas des deux jeunes blessés par balles : «Nous allons exiger que lumière soit faite… »

C’est un Aliou Condé, choqué, très en colère, que notre rédaction a joint mercredi soir. Le secrétaire général de l’UFDG, principal parti d’opposition en Guinée, n’y est pas allé de mains molles pour fustiger les agissements de certains agents des forces de sécurité guinéennes, accusées d’avoir tiré à ‘’balles réelles’’ sur deux jeunes manifestants, au soir de la marche de l’opposition républicaine de ce mercredi 20 septembre 2017.

Il a confié à notre rédaction que l’opposition exigera que toute la lumière soit faite sur le cas de ces deux jeunes, grièvement blessés et admis à l’hôpital Donka, après avoir reçus des balles tirées par des éléments indélicats des forces de l’ordre.

Il pointe un doigt accusateur sur tous les éléments qui étaient déployés entre le rond-point d’Hamdallaye et Gnariwada où des heurts ont opposé des jeunes qui avaient érigé des barricades et ces forces censées maintenir de l’ordre.

En plus de l’enquête que l’opposition va exiger, Aliou Bah estime qu’il devient impérieux pour toutes les forces vives du pays de s’élever contre l’usage des armes non conventionnelles par les forces de sécurité lors des manifestations.

Pour lui, ceci n’est plus une question qui s’adresse qu’à l’opposition. Les cas de Boké et de Kamsar, sont illustratifs de cette situation inquiétante.

 

Bouba

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top