Actualités

Conakry : Une Journée ville morte sans succès pour l’opposition

Pour cette fois-ci, les leaders de l’opposition républicaine ont décidé de faire du lendemain de leur marche, une journée ville morte. Une habitude très ancienne de la même opposition, qui rappelle les moments de troubles qui ont précédé l’organisation des élections législatives en 2013.

Si ces opposants au régime Condé se réjouissent de la mobilisation de leurs militants hier, mercredi, à l’occasion de leur marche, la consigne de la journée ville morte a été, du constat de nos reporters déployés sur le terrain,  moins observée.

Comme il fallait s’y attendre, la route de prince, de Hamdallaye jusqu’à Cosa dans la commune de Ratoma, une artère réputée chaude en pareille circonstance, est paralysée.  Des jeunes de cet axe  et les forces de l’ordre qui y sont quasiment rares, se livrent à des face-à-face spontanés et échangent jets de pierres contre gaz lacrymogène.

Par ailleurs, sur l’autoroute Fidèle Castro,  la circulation est fluide. Elle est par contre dense sur la route de Taouyah où l’on peut constater des bouchons sur tout  le trajet. A Madina, le poumon économique du pays, quelques boutiques sont fermées. Les étalagistes, massivement présents.  A Kaloum, le centre des affaires,  l’administration, les commerces et les banques sont ouverts.

Le Chef de file de l’opposition, lors du meeting qu’ils ont organisé a l’issue de la marche, a reconnu que cette marche n’avait  pas été bien préparée. Il doit en être de même  pour cette journée ville morte. La ville reste vivante et respire d’ailleurs à pleins poumons.

Mohamed

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top