A LA UNE

Chérif Abdallah lance un appel aux commerçants victimes de pillages : «Quiconque ne parle pas de vous, ne votez pas pour lui»

Les opérateurs économiques sont-ils les grands oubliés dans l’application de l’accord du 12 octobre 2016, qui prévoit aussi l’indemnisation des victimes économiques des violences politiques de 2013 ? A écouter les différentes déclarations du gouvernement et des acteurs politiques, c’est l’impression qu’on peut se faire.

Pour Chérif Abdallah, président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), les hommes politiques ne doivent pas oublier les opérateurs économiques dont certains ont tout perdu à cause des manifestations politiques.

« Je demande aux commerçants de suivre tous les leaders. Celui qui ne parle pas de vous, ne votez pas pour lui ! Quiconque  vous défend défendez-le», a-t-il lancé à l’intention des opérateurs économiques concernés.

«Nous ne sommes pas associés, nous n’avons pas de contact avec le comité de suivi de l’accord du 12 octobre 2016. Mais je peux vous assurer que concernant l’indemnisation des victimes de pillages de 2013, ils ne pourront pas avancer sans la liste du GOHA», a déclaré  Chérif Abdallah.

Selon lui, seul le GOHA est en mesure de fournir une liste exhaustive des concernés. «Les victimes des violences politiques de fin 2012 et celles de l’année 2013 sont au nombre de 442.  Les pertes se chiffrent à environ 50 milliards de francs guinéens», révèle Chérif Abdallah.

Si les commerçants ne sont pas dédommagés, poursuit-il, tous les commerçants sont prêts à fermer boutiques et magasins pendant un mois au minimum. « Tous ceux qui tournent autour des autorités pour dire qu’ils sont capables de faire fléchir les commerçants, c’est de la démagogie. Ils n’ont absolument rien sur le terrain, les commerçants ne les écoute même pas… Depuis 14 ans, le GOHA est sur le terrain. Nous travaillons  pour l’intérêt des opérateurs économiques nationaux et étrangers»,  a-t-il déclaré.

Avec le climat de tension qui prévaut dans le pays, Chérif Abddalah demande aux forces de l’ordre de veiller à la sécurité des opérateurs économiques et de leurs biens.

Le GOHA, en plus de la défense de l’intérêt des opérateurs économiques s’illustre souvent dans des actions sociales. Son action dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola a été remarquable. Pour l’année prochaine, l’organisation compte faire du reboisement une action au cœur  de ses préoccupations.

Chérif Abdallah a fait ces déclarations ce dimanche 24 septembre 2017 face à plusieurs journalistes dans les locaux de Mosaiqueguinee.com.

A suivre…

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top