A LA UNE

Atelier de planification des élections communales : des questions restent en suspend

Au terme de trois jours de travaux, acteurs politiques, société civile, départements ministériels et CENI, ont adopté un chronogramme fixant les élections communales au 04 février 2018.

A l’issue des échanges entre les participants, des questions concernant le budget électoral et le nombre de magistrats devant présider les Commissions Administratives de Centralisation des Votes (CACV), restent en suspend .

De la disponibilité du budget électoral

Les 350 milliards demandés par la CENI ne sont pas  encore disponibles. Me Amadou Salifou Kébé, président de la CENI, tente de se montrer optimiste. « Il n’y a pas d’inquiétude dans la mesure où c’est une volonté politique qui devait s’exprimer et cette volonté politique a été exprimée clairement (…) Je peux vous rassurer d’une chose : les discussions sont à un tel niveau qu’il serait extraordinaire que les fonds ne soient pas mis à notre disposition (Applaudissements). 

Du nombre de magistrats devant présider les Commissions Administratives de Centralisation des Votes (CACV)

L’article 86 du nouveau code électoral prévoit que les Commissions de Centralisation des Votes soient présidées par des magistrats. A date, il n’y aurait qu’environ deux cent (200) magistrats alors qu’il en faut trois cent quarante-trois (343) pour couvrir toutes les CACV.

« Je crois que l’article 86 n’est pas opposé à ce que plusieurs CACV soient présidées par un seul magistrat. Après nos calculs, nous pouvons avoir deux communes pour un magistrat », a déclaré le Président de la CENI. Le jour des élections, les magistrats devront-ils se déplacer commune après commune pour présider les CACV ? Les procès verbaux seront-ils envoyés aux magistrats ? Les partis politiques s’opposent à cette deuxième option. Une commission désignée aura pour rôle de  répondre à cette question.

Il faut préciser que conformément à l’accord politique du 12 octobre, signé par la mouvance présidentielle et l’opposition, c’est  le  fichier électoral non renouvelé qui sera utilisé pour  ces élections communales. L’audit et les corrections dudit  fichier viendront après.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top