A LA UNE

Affaire Koula Diallo : les conditions de détention des accusés dénoncées par leurs avocats

Le double procès de l’assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo et de la tentative d’assassinat contre l’homme politique Bah Oury le 05 février 2016,  se poursuit au Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn.

Les prévenus Amadou Sow et Algassimou Keita,  étaient devant le juge ce lundi 25 septembre.

Les faits se seraient produits le 05 février 2016 au siège de l’UFDG.

Au sortir de l’audience, les avocats des deux parties se disent tous  optimistes pour le verdict qui pourrait tomber le 9 octobre.

Selon Me Salifou Béavogui, avocat de la défense, ses clients ont tous démontré leur innocence dans cette double affaire.
«Le poole d’avocats de la défense a démontré que Monsieur Sow n’a pas commis ces infractions,   le dossier est  monté de toutes pièces. Parce qu’on suppose que  M. Sow fait partie de la garde rapprochée du couple Dalein, il faut coute que coute le sacrifier. Algassimou Keita a également démontré qu’il n’a pas participé aux infractions commises. Il a été isolé pendant deux jours , torturé au niveau de la  gendarmerie en dehors de l’assistance de ses avocats pour l’amener à avouer que Sow portait une arme.  Les enquêteurs ont été mis en cause. (…) Il a été cuisiné, on lui a proposé l’incorporation à la gendarmerie, on lui a donné de l’argent pour qu’il dénonce Sow», a déclaré Me Beavogui.

Quand à Me Kpana Emmanuel Bamba, avocat de la partie civile, les accusés ont nié tout ce qu’ils avaient reconnu au cours des enquêtes préliminaires.

«A travers la déposition des accusées, nous constatons qu’ils sont en train de nier en bloc tout ce qu’ils ont reconnu au cours de  l’enquête préliminaire. Ils sont en train de dire qu’ils ont été torturés pendant l’enquête préliminaire mais sans apporter  la moindre preuve. Depuis la réforme au niveau du secteur de la justice, nous demandons  aux  OPJ de bien traiter les suspects. La preuve en est que même l’un des accusés dit qu’on lui avait donné  50. OOO GNF pour déjeuner. S’il dit  qu’il a été torturé sans apporter des preuves, ça n’engage que lui . Nous allons continuer à démontrer que ce sont eux les auteurs du crime crapuleux», dit-il.

 

Mamadou Saidou Gaya Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top