A LA UNE

Les communales fixées au 04 février : «On espère que le Président va entériner cette date», dixit Faya Milimono

 

Au lendemain de l’annonce de la date des élections communales tant attendues en Guinée, les leaders politiques semblent se réjouir de cette avancée.

«On espère que le président va entériner cette date pour qu’enfin les élections locales se tiennent dans notre pays”, a déclaré Faya Millimono, faisant allusion à cet acte présidentiel de convocation du corps électoral.

La CENI, rappelle tout de même le leader du Bloc Libéral (BL),  a demandé un montant qui est loin d’être sur la table.

“350 milliards, c’est le budget demandé par l’institution mais il apparaît sur le budget rectificatif que le seul montant qui lui est alloué s’élève à 115 milliards. Alors nous espérons que la volonté politique va permettre de mettre les 350 milliards sur la table pour favoriser la tenue des élections», a ajouté Dr Faya.

Pour nous, conclut le président du BL, ce qui compte maintenant c’est comment faire pour que la date proposée puisse être tenable.

Parce qu’après tout, justifie-t-il, si nous essayons aussi d’abréger le chronogramme de la CENI, sous prétexte qu’il faut que les élections se passent obligatoirement au courant de l’année 2017 et qu’elles soient émaillées d’irrégularités, je crois que la Guinée n’aura absolument rien gagné.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top