A LA UNE

Coopération guinéo-sénegalaise: la CNSS et l’IPRES signent une convention de payement

Malick Sankon Dg de la CNSS (à gauche) et Mamadou Sy Mbengue DG de l’Ipres (à droite) après la signature de la convention de payement en présence des PCA des deux institutions

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et l’Institution de la Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES), sont désormais liées par une convention dite de payement inter-caisses.

La signature a eu lieu mardi, 26 septembre 2017 à Conakry, dans la salle de conférence du Conseil d’Administration de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Cette convention permet aux deux institutions, de transférer les prestations des assurés Guinéens et Sénégalais ayant transféré leurs lieux de résidence au Sénégal ou en Guinée.

Les Guinéens ayant travaillé au Sénégal avant de revenir au pays, n’auront plus besoin de se déplacer pour toucher leurs pensions de retraite. Ils peuvent désormais percevoir leurs dus auprès de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).

L’Ipres, à en croire son Directeur Général, Mamadou Sy Mbengue, est forte d’environ 140 mille pensionnés. Le nombre d’entreprises y enregistrées tourne autour de 22 mille. En janvier dernier, l’Ipres est passée au payement mensuel des pensionnés.

Si la partie guinéenne est à sa première expérience, l’Institution de la Prévoyance du Sénégal (IPRES), quant à elle, a déjà signé des conventions de payement avec d’autres pays de la sous-région dont la Côte d’ Ivoire

Selon Malick Sankon, DG de la CNSS, pour qui d’ailleurs cet accord est l’expression d’une volonté politique des plus hautes autorités de la Guinée et du Sénégal, marque un pas géant au bénéfice des citoyens des deux pays.

La délégation Sénégalaise, dirigée par Mamadou Racin Sy, Président du Conseil d’Administration (PCA) de l’IPRES, comprenait également Mamadou Sy Mbengue DG de l’IPRES et d’autres cadres de l’institution sénégalaise.

Des rencontres périodiques sont prévues pour le renforcement de ce partenariat ainsi scellé entre les deux institutions.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top