A LA UNE

Audit de la FEGUIFOOT : le grand déballage d’Antonio Souaré

Le président de la fédération guinéenne de football, Antonio Souaré, a animé une conférence de presse ce vendredi 13 octobre au siège de la FEGUIFOOT  situé au quartier Téminetaye à Kaloum.

Au menu de cet échange avec les hommes de médias, il était question pour le premier responsable du football guinéen de revenir sur la publication des résultats du rapport des audits recommandés par la FIFA suite au prétendu détournement de fonds par quelques responsables de l’ancienne équipe dirigeante de la FEGUIFOOT sur la période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2015.

Selon Antonio Souaré, ce sont plus de 20 milliards de francs guinéens (2 millions d’euros) destinés au développement du football guinéen qui ont été détournés par l’ancien Président de la fédération Salifou Camara Super V, l’actuel secrétaire général Ibrahima Blasco Barry et l’ancien chef comptable Morton Soumah.

«Aujourd’hui est un grand jour, c’est le début d’un commencement. Il faut respecter nos engagements vis-à-vis du football africain et mondial. Quand on a été élu le 28 février, le football guinéen sortait d’une crise. On fonctionnait sans structure. Par le soutien de la CAF et de la FIFA, notre football a été restructuré. Aujourd’hui, le football guinéen est revenu à sa place d’antan, et ça c’est un acquis. Nous voulons un football sain. Les instances  mondiales du football nous avait dit que l’ancienne gestion était gérée par un clan. La FIFA a dit qu’il faut faire l’état des lieux, c’est-à-dire les audits. Les audits ont été faits par un cabinet international basé en France. Comme on le dit souvent, qui veut aller loin, ménage sa monture. La procédure qui a été engagée n’est déclenché contre personne, mais plutôt contre une gestion qui n’a pas été saine. C’est pour la sainteté de notre football », précise Antonio.

Plus loin, le président de la Féguifoot a rappelé l’importance de la publication de ces audits, avant de préciser que les personnes incriminées seront auditionnées dans quelques jours par la justice guinéenne.

«Pour qu’on puisse bénéficier de fonds de la CAF et de la FIFA, il faut publier ces audits. Il y a des millions de dollars et d’euros qui se sont volatilisés. On a reçu l’ordre d’engager des procédures judiciaires contre les personnes incriminées. Mais, ces personnes jouissent encore de la présomption d’innocence. L’argent de la FIFA qui était destiné à la construction de l’hôtel des joueurs à Nongo, n’a pas été retrouvé. On nous demande de faire un autre audit. Les plaintes ont été déjà déposées à la justice guinéenne. Vous aurez prochainement tous les chiffres des montants détournés. La justice va trancher», a conclu Antonio Souaré.

A préciser que toutes les personnes concernées ou citées dans ce rapport peuvent  se défendre dès à présent.

Lamine TOURÉ pour Mosaiqueguinée.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top