A LA UNE

Communales 2018 : voici pourquoi l’UFR demande la suppression de la caution

Bakary Goyo Zoumanigui.

Ce samedi, 02 décembre 2017, l’Union des Forces Républicaines (UFR), a tenu son assemblée générale hebdomadaire à son siège à Matam.

L’annonce des  montants de cautionnement des candidatures pour les communales de février 2018,  était l’un des sujets phares de cette rencontre.

L’UFR, qui milite en faveur d’une suppression des cautions fixées par la CENI, dit avoir écrit à l’institution électorale pour protester.

Le parti de Sidya Touré annonce aussi  une rencontre entre  les partis politiques afin d’en discuter et adopter une position commune.

 « Il y a un comité inter-parti qui s’est réuni pour discuter de la caution. Ce comité a proposé que la caution au niveau des communes rurales soit de deux millions cinq cent mille et la caution au niveau des communes urbaines, trois millions cinq cent mille ou quatre millions. Des délégués de la CENI ayant pris part aux travaux, sont partis exposer les résolutions de ce comité inter-parti à leurs mandants. Il ressort que comme le dit d’ailleurs le code électoral, la CENI a fixé cette caution qui n’est pas acceptée par l’UFR. Dès le début, nous avions écrit une lettre à la CENI,  pour dire que la fixation de la caution était arbitraire.

Si vous prenez une CRD comme Timbi Madina, qui est comme une commune urbaine de la taille d’une commune de Conakry, vous dites de payer trois millions à ce niveau, et vous prenez une commune urbaine comme Douprou qui a, à peine, dix mille habitants, pour dire de payer la même somme, ce n’est pas juste.

On devait purement et simplement supprimer ces cautions selon moi,  pour que les élections soient inclusives. Ce qu’on dépense au cours de la campagne est très élevé.

Au lieu de faire des cautionnements comme ça, laisser les gens s’engager. Limitez les dépenses, cela est plus important que cette affaire de cautionnement », a longuement expliqué le député Bakary Goyo Zoumanigui.

Alhassane fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top