Actualités

Education à la sexualité et lutte contre le mariage précoce : l’ONG F2DHG à l’offensive à Labé 

La sexualité précoce et les mariages d’enfants en Guinée : quelles conséquences pour les jeunes générations et la société ?

Cette thématique a été au cœur d’une rencontre organisée  ce samedi 02 décembre 2017 à Labé, par l’ONG Femme Développement et Droits Humains en Guinée (F2dhg).

L’activité s’inscrit dans le cadre des seize jours d’activisme contre les violences faites aux femmes,  lancés le 25 novembre  par le système de Nations Unies. Ladite campagne prend fin le 10 décembre, journée internationale des droits de l’homme .

« La sexualité est devenue très précoce, les jeunes se lancent dedans parce qu’il n’y a pas d’éducation sexuelle. Même en famille, la question de la sexualité est une question tabou. Il y a cette gêne qui est là, les parents ne parlent pas très souvent avec leurs enfants. Ce qui fait  que le plus  souvent les filles  tombent enceintes parce qu’elles ne savent pas à quel danger elles s’exposent », a fait remarquer Mme Moussa Yéro Bah, présidente de l’ONG F2dhg.

L’autre pan de la conférence a porté sur le mariage précoce. « Vous savez que c’est quelque chose de très récurent  chez nous. Le plus souvent on donne des petites filles en mariage et vous connaissez les conséquences. C’est l’abandon scolaire entre autres, ce sont les fistules qui génèrent des complications et gâchent la vie de beaucoup de jeunes filles parce qu’elles ne

Moussa Yéro Bah, Présidente de F2dhg

Le premier objectif de la conférence, explique Mme Moussa Yéro Bah,  c’est donc  de sensibiliser la jeunesse afin qu’elle puisse se prendre en charge. « Le deuxième, c’est d’amener les parents à se rendre compte qu’il faut parler aux enfants afin qu’ils arrivent à savoir qu’ils sont exposés à des risques très dangereux, notamment des risques de grossesse précoce, des risques de contraction du VIH ou d’autres maladies sexuellement transmissibles. Le troisième objectif, c’est de lancer l’alerte sur les conséquences du mariage précoce,  amener les parents à comprendre que ce serait bien et cela aiderait  le pays à avancer si on avait beaucoup de filles qui se mariaient à l’âge normal », insiste-t-elle.

Présent à cette cérémonie, le gouverneur de la région administrative de Labé, n’a pas manqué de remercier et encourager l’ONG F2HDG et ses partenaires pour l’initiative d’une portée non négligeable.

Sadou Keita a dénoncé l’influence de la culture occidentale sur la nôtre et la démission des parents dans l’éducation sexuelle des enfants. Concernant le mariage précoce, le gouverneur déplore un manque de responsabilité de certains parents.

Il a appelé la jeunesse à partager le thème de la conférence  et de faire un sursaut moral.

Alladji Kessema dépuis Labé

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top