Actualités

La presse privée de Guinée, bouclier de tous les temps ! (Par Kabinet Fofana)

De tout temps, les différents types de presse ont su se fabriquer un lectorat spécifique, fonction des centres d’intérêts des différents usagers de l’information. Et de ce fait, l’espace médiatique a toujours connu des chamboulements au gré des époques et des tendances.

En 1665 en France, « le journal des savants« , périodique qui contenait des extraits de livres nouvellement parus, détaillant notamment les découvertes et les nouveautés dans le domaine de l’art et de la science, a servi à forger l’opinion publique. Ensuite, au début du 20ème siècle, « Le Petit Journal » a eu le mérite d’être le plus grand journal à avoir résisté aux nouvelles concurrences de l’entre-deux-guerres.

Il en est ainsi de la presse écrite en Guinée – je parle ici de la presse papier, bien différente de la presse en ligne. La presse papier a été dans un passé récent, le fil d’Ariane d’une pluralité médiatique et politique, en servant de relais à l’opposition (en partie devenue majorité) dans un climat où l’opinion était le seul apanage des médias d’État aux ordres du général-président Lansana Conté.

Entre1984 et 2008, qui n’a pas souri des titres moqueurs et de la prose satirique du très dérangeant « Lynx », qui s’offrait le luxe et l’audace d’apostropher le Général Conté au meilleur de sa forme, ou bien encore de « L’Indépendant », qui faisait sien le combat de l’opposant Alpha Condé ? Ils ont connu leur temps de gloire, ces journaux dont le gros du lectorat provenait de gens alphabétisés en français.

Ces derniers servaient d’éclaireurs à la masse militante qui elle ne savait lire et écrire. Même s’ils consacraient quelques colonnes aux faits divers et aux affaires de mœurs, ces journaux étaient pour ceux qui savaient lire et critiquer.

A la faveur de la libéralisation des ondes en 2006, les radios privées ont progressivement ravi la vedette aux journaux et ont vaillamment mené en 2007, avec les syndicats, la fronde sociale qui a pour la première fois acculé le Général Conté à la capitulation.

Le capitaine Dadis a lui aussi eu maille à partir avec les médias quand il a voulu entraver la transition après une vingtaine d’années de régime militaire, devenant ainsi la bête noire des journalistes de la presse privée et des médias sociaux.

Que serait l’état de la démocratie en Guinée si la presse privée n’existait pas ?  Combien de scandales ont été dénoncés dans la presse ?

A maintes reprises, comme c’est le cas actuellement, les hommes de médias ont porté la contradiction à un pouvoir marqué par un fort paternalisme – paternalisme présidentiel qui trouve des relais dans les sphères, familiale, et cultuelle, fragilisant ainsi le droit à la critique et sapant les bases du débat démocratique.

Cependant, la presse est confrontée à plusieurs défis relatifs à sa formation et à sa spécialisation, les journalistes consacrant plus de pages à des articles publicitaires ou de commande que de mener un vrai travail journalistique basé sur la critique.

Malgré ces insuffisances, les médias privés de Guinée sont le glaive de la pluralité d’opinions quoiqu’il en soit d’une impérieuse nécessité de polir le secteur pour qu’il serve encore et pour toujours de police de la logique contradictoire.

Le faux procès intenté à la presse privée de Guinée est éloquemment interrogé dans les mots du Prix Nobel de Littérature Wole Soyinka : « on dit des Africains qu’ils ne sont pas prêts pour la démocratie, alors je m’interroge : ont-ils jamais été prêts pour la dictature ? »

Kabinet FOFANA

Analyste politique

Président de l’Association

Guinéenne de Sciences politiques

 

+224 622 444 024

       669 252 570

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Garcia

    3 décembre 2017 at 17 h 22 min

    Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c’était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu’au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j’en ai parlé avec une amie qui m’a donné les coordonnés d’un Marabout CHANGO AZE à qui je devais m’expliquer. Comme j’aime beaucoup mon mari j’ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m’a promis de me le faire revenir à la maison. J’ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu’il a pu me fait,et bien sure on s’est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie. Alors pour tous vos problèmes (ruptures amoureuses ou de divorce et L’Envoûtement Amoureux/L’entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation , Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité ) je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
    Email: feticheurchango@gmail.com
    Téléphone ou whasapp : +229 66 54 77 77
    PS : Passez le message pour aider ceux qui sont dans le besoin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top