Actualités

Dites la vérité au Président… (Par Mohamed Mara)

Il y a longtemps qu’il n’est plus au contact de nos déceptions et de nos tribulations, et cela se voit. Notre éternel bourlingueur prend des décisions de plus en décalées face à des situations dont il reçoit des rapports plus qu’erronés. Il est grand temps qu’il se détourne du tableau exotique exposé sous ses yeux par des affabulateurs impénitents.

Il y a bien longtemps, dans un pays miséreux aux ressources fabuleuses promettait un enseignant-opposant à qui voulait l’écouter, que sa priorité une fois au pouvoir serait une réforme du système éducatif et un meilleur sort pour les autres enseignants qui tiraient le diable par la queue. Cet abonné aux abacosts trois poches s’est mués aujourd’hui en client assidu chez Louis Vuitton, Gucci et tous ces magasins chics de la capitale française.

Depuis il a oublié, et ses promesses et notre misère qui semblait tant l’émouvoir autrefois. Les délices du Palais, les commodités des palaces étrangers et surtout le confort des avions l’ont éloigné de nos préoccupations. Dites-lui que nous sommes ici, et que pas grand-chose n’a changé dans notre quotidien. Dites-lui que même, par endroit, notre indigence s’est accru au rythme des forfaits de bon nombre de ses proches, spécialistes du vol et des prévarications de tout genre.

Dites-lui que nos enfants ne vont pas à l’école faute d’enseignants, qui voyaient en lui leur messie, et qui sont devenus les disetteux de sa gouvernance. Dites-lui que ses ministres lui ont menti sur l’ampleur du mouvement de grève en cours, et que leurs boniments cachent habilement à ses yeux leur incompétence à régler durablement la crise sociale qui secoue notre pays. Dites-lui que la légitimité des meneurs de cette grève impose qu’il les entende et tienne compte de leurs revendications. Dites-lui que Doumbouya et ses amis ne sont que des affabulateurs en qui la vérité ne réside pas. Dites-lui surtout que K au carré est un inculte qui méconnait les droits de l’enfant et un primitif qui a pour arme le mensonge et les manœuvres dilatoires pour dissimuler son impéritie. Dites-le-lui. Dites la vérité au Président.

Nos rues ne doivent pas continuer de s’embraser et nos enfants d’y rester, soit pour être blessés soit pour y mourir. C’était une erreur de s’en prendre aux médias. C’est une bien autre grossièreté que d’essayer de suspendre les droits syndicaux. Peu importe les calculs électoralistes, c’est une entreprise qui ne prospèrera pas, mais plutôt emportera ses promoteurs.

Mohamed Mara sur Radio Espace

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top