Actualités

4ème semaine de grève dans le pré-universitaire : notre constat dans les écoles publiques de Kipé (Ratoma)

La grève des enseignants, déclenchée le 13 novembre 2017 par des syndicalistes dissidents du SLECG, est à sa quatrième semaine.

Après les incidents enregistrés hier mardi dans les établissements scolaires publics de Kipé, ayant fortement perturbé les cours, les choses ont du mal à rentrer dans l’ordre.

Les écoles publiques de ce quartier peuplé de la commune de Ratoma, ont été désertées par les élèves, certainement pour éviter toute situation de violence, a constaté sur place Mosaiqueguinée.com.

A l’école primaire de kipé 2, les salles de classe étaient hermétiquement fermées.  Selon le Directeur dudit établissement, Mountagha Souaré, c’est par peur de ce qui s’est passé hier que les élèves n’ont pas répondu présent ce mercredi matin. Car, dit-il, on avait enregistré beaucoup de dégâts hier.   

Au niveau du collège, sur une vingtaine de salles de classe, une seule était occupée. «Vous voyez, sur les 5 classes de dixième années regroupées, il n’y a  que 24 élèves qui font des cours de révision en mathématiques, et on s’apprête à rentrer à la maison, car c’est un risque pour nous », reconnaît Alpha Camara.

 «Ce sont les images qui ont causé des dégâts hier chez nous au lycée kipé, il y a des télés qui sont venues filmer en disant qu’à kipé, les élèves sont en train d’étudier, c’est ce qui a irrité les autres qui sont venus caillasser l’école et c’est pourquoi les élèves sont absents», a expliqué le censeur.

Il faut rappeler que c’est quasiment le même constat dans plusieurs écoles de la capitale.

 Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top