A LA UNE

Montants de cautionnement, convocation des électeurs, grève… : Nestor Kagbadouno (UGDD) à cœur ouvert

Dans une interview accordée à la rédaction de Mosaiqueguinee.com, le Secrétaire général de l’UGDD a fait un tour d’horizon des questions qui embrigadent l’actualité sociopolitique du moment, notamment la caution de participation aux élections locales, le décret convoquant le corps électoral et la crise dans le système éducatif.

Lisez…

Molsaiqueguinee.com : qu’est-ce que vous pensez de la caution fixée par la CENI ?

Nestor Kagbadouno : tout d’abord, je commence par vous remercier pour m’avoir permis de m’exprimer sur une situation aussi cruciale que celle des élections locales.  En outre, il est important de souligner que tout Etat aspirant à un enracinement des valeurs démocratiques, une expansion de la citoyenneté active et  une prise en charge des besoins des administrés, a besoin de recourir à une politique de décentralisation effective. Cependant, on ne saurait nullement parler d’une décentralisation effective si les membres des conseils locaux ne sont pas élus.

Pour répondre aux besoins réels d’une décentralisation effective, le processus électoral menant à l’élection des conseillers locaux doit être accessible, libre, transparent et inclusif. L’accessibilité à ce processus implique la facilitation des conditions  d’éligibilité y compris celles liées au montant de la caution à payer pour l’admission des candidatures.

L’allègement des conditions de participation aux élections locales accroît la participation au jeu démocratique. C’est pourquoi l’UGDD a été la toute première formation politique guinéenne à demander à la CENI de baisser considérablement le montant de la caution de participation aux élections locales.  Mais après la décision de la CENI relative à la fixation de cette caution, nous avons constaté qu’il y a une volonté délibérée d’étouffer les candidatures de certains partis ainsi que les candidatures indépendantes car le montant est exorbitant.

Par exemple, avec 38 (trente-huit) circonscriptions électorales pour les communes urbaines, le payement d’une caution de 8.000.000 par liste fera 304.000.000 (trois cent quatre millions de francs guinéens). En plus, nous avons plus de 300 circonscriptions électorales pour les communes rurales. Le payement du montant de la caution fixé à cet effet pour un parti qui souhaite présenter les candidatures dans chaque commune rurale s’élèverait à plus de 900 000 000 gnf (neuf cent millions de francs guinéens).

Si un parti décide donc de présenter des candidatures dans toutes les circonscriptions électorales, il payera un montant supérieur à celui exigé pour la présentation d’une candidature aux élections présidentielles.

Nous pensons que c’est encore une occasion manquée par la CENI de prouver qu’elle est une institution véritablement indépendante et soucieuse de rendre les processus électoraux beaucoup plus accessibles à tous les citoyens.

Molsaiqueguinee.com : quelle lecture faites-vous de la grève qui paralyse actuellement le secteur de l’enseignement pré-universitaire en Guinée ?

Nestor Kagbadouno :   en m’exprimant sur cette grève, je commence une fois encore par adresser mes condoléances les plus attristées aux familles de ceux qui ont perdu la vie dans les violents affrontements qui émaillent de temps à autres la présente grève qui paralyse le secteur de l’éducation. En outre, nous pensons que cette grève pouvait être évitée si le gouvernement avait su s’affranchir de son orgueil improductif. Dans notre Etat, il n’est un secret pour personne que les enseignants vivent dans des conditions précaires de travail. Donc toute personne qui a le courage de s’exprimer en faveur d’une amélioration des conditions de travail des enseignants a de fortes chances d’être suivie et ce quel que soit le prix à payer pour les enseignants. C’est ce qui fait que M. Aboubacar Soumah a encore le soutien de la base malgré les manœuvres du pouvoir.

Nous à l’UGDD, réitérons notre appel au dialogue. Ainsi, nous demandons au gouvernement de sortir de sa logique de négation pure et simple du problème qui existe et d’engager un véritable processus de négociation.

Molsaiqueguinee.com : comment vous réagissez au décret du Président de la République convoquant le corps électoral le 04 février 2018 ?

Nestor Kagbadouno :   l’UGDD est une formation politique qui œuvre pour le respect de la légalité. A cet effet, elle ne peut que se féliciter de cette décision qui a été prise dans le cadre de l’application du code électoral.

Interview réalisée par Hassane Kolié

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top