A LA UNE

Fria : les journalistes de la radio rurale sans salaire depuis 1 an sept mois

Le personnel de la radio rurale de Fria est sans salaire depuis  1 an 7 mois, a appris le correspondant préfectoral de Mosaiqueguinée.com de sources proches de la rédaction du média.

Pendant que ses travailleurs, pour la plupart des chefs de ménage, traversent des moments difficiles et ne savent plus à quel saint se vouer, la direction de la radio semble ne point agir face à une situation qui devient de plus en plus insupportable  aux dires de certains journalistes.

Interrogé sur le sujet, un des journalistes de la station, ayant requis l’anonymat par peur de représailles, explique : «il y a près de 2 ans, que nous avions passé un test. Un examen à l’issue duquel, nous avons été retenus. Nous étions au nombre de dix journalistes à être reçus avec succès. C’est le 03 juin 2017 très exactement que nous avons commencé à travailler et depuis cette date, nous nous contentions de maigres primes de 100.000 francs guinéens qui tombent aux comptes gouttes chaque deux ou trois mois alors qu’on nous promettait une intégration facile et un salaire décent. C’est une véritable traversée du désert pour nous», s’est-il indigné.

Joint au téléphone, la directrice de la radio rurale de Fria, Hadja Mariama Camara, a d’abord confirmé l’information avant de préciser : «en effet, à la radio rurale, les journalistes ne sont pas payés depuis son lancement en 2016. Nous leur donnons des primes. Quant à leur intégration définitive à la fonction publique, la procédure est engagée depuis plusieurs mois au niveau du ministère en charge de la communication et nous attendons et y travaillons», a-t-elle conclu.

Les travailleurs de la radio rurale de Fria décrivent presque tous, des conditions révoltantes et inacceptables de travail et de prise en charge. Si les uns affirment vivre comme de vulgaires misérables. Les autres menacent sous anonymat d’arrêter le travail et d’ester en justice contre leur direction pour «exploitation». Trop c’est trop clament quelques travailleurs qui ont bien voulu se confier à notre rédaction locale.

Pour rappel, le mauvais traitement des journalistes par les patrons de média en Guinée n’est pas un phénomène nouveau, il est même à l’origine de l’interruption de plusieurs émissions dans les radios. La question est actuellement sur toutes les lèvres et suscite beaucoup de réactions dans la préfecture de Fria. Elle relance aujourd’hui, l’épineuse problématique liée à l’indépendance du métier de journaliste dans le pays.

Nous y reviendrons

Abdoulay Gv, Fria pour Mosaiqueguinée.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top