Actualités

Assassinat du commissaire Pascal Bangoura : trois prévenus à la barre

Feu Pascal, commissaire, tué à Conakry en 2013

Plus de quatre ans après l’assassinat du commissaire Pascal Bangoura, son procès a effectivement démarré ce lundi devant ses parents massivement mobilisés. C’était dans une salle aménagée à cet effet à la mairie de Ratoma.

Poursuivis pour association de malfaiteurs, assassinat, vol à main à armée et complicité, les trois prévenus sont passés  devant le juge. Abdoulaye Barry, alias N’gadawal, le premier à comparaître, a nié en bloc tous les chefs d’accusation portés contre lui.

Sur les prévenus, deux téléphones de Pascal Bangoura ont été retrouvés. C’est Abdoulaye Barry dit N’gadawal qui les détenait apprend-t-on. Une Culotte kaki qui porte des traces de sang  et une tenue de police sont entre autres les objets mis sous scellés. Ces informations, Abdoulaye Barry dit N’gadawal les réfute. Toutefois, il reconnaît avoir assisté à la transaction d’un téléphone dont il ignorait la provenance. Ce choix d’Abdoulaye Barry dit N’gadawal de nier tous les faits qui lui sont reprochés n’étonne guère l’avocat de la famille du Commissaire Pascal.

«C’est le commun des délinquants. Donc, ce n’est pas une première. Toutefois je suis persuadé et convaincu que justice sera rendue dans cette affaire », espère Me M’bomby Mara.

Les accusés sont aux arrêts depuis 2013 pour les uns et 2014 pour d’autres. Ils ont été entendus lors des enquêtes préliminaires sans avocat, nous confie Abdoulaye Barry dit N’gadawal. Et leurs avocats regrettent cette procédure qui pourrait avoir d’après eux une incidence sur le procès.

« La police judiciaire a travaillé sur le dossier en violation des dispositions de l’article 9 de la constitution qui prévoit que toute personne soupçonnée d’avoir commis une infraction, a droit à l’assistance d’un avocat dès son interpellation. Nous pensons que la violation flagrante de ces  dispositions ne nous permettra pas de parler d’un procès juste et équitable », déplore déjà Me Emmanuel Bamba

Toutefois, Abdoulaye Barry dit N’gadawal reconnait ses liens avec ses coaccusés, les nommés Abdoulaye Djibril Diallo Bobohoukoun, Mamadou Diaby Bitcha.

Le procès se poursuit dans les prochains jours.

Sékou Diatéya

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top