Actualités

Bilan 2017 : l’Union Libre des Travailleurs de Guinée (ULTG) s’en félicite et fait des projections

A la faveur d’une conférence de presse ce vendredi 12 janvier 2017 à la maison de la presse, l’Union Libre   des Travailleurs de Guinée a fait le bilan de son travail annuel pour l’exercice 2017 et a aussi dégagé les perceptives pour 2018.

Le secrétaire général de l’ULTG, Mamady Magassouba a égrèné les actions de son  organisation au compte de la dernière année 2017.

« Au cours de l’année 2017, nous avons participé à la grève de février 2017 qui portait sur les revendications salariales et sur l’élaboration de la grille indiciaire et comme résultat obtenu, il y a eu une nouvelle grille indiciaire bien que ce n’est pas fini. En nombre 2017, nous avons eu cette chance de prise en charge des jeunes fonctionnaires. Nous nous étions battus pour leur engagement en 2016 avec un taux de réussite de 45%, nous avons également négocié le règlement des arriérés de salaires de 67 fonctionnaires. En 2017, lors de la grève des enseignants, nous avons payé 11 écoles privées qui sont affiliées à nous », se félicite le secrétaire général de l’ULTG.

Malgré ces actions positives à mettre à leur actif, les syndicalistes de l’ULTG n’ont pas manqué d’énumérer les difficultés auxquelles ils ont fait face courant 2017 tout en déplorant le fait que l’Etat ne reconnaisse que deux structures syndicales sans elle.

« En 2017, nous avons beaucoup souffert de l’injustice que nous avons tout temps dénoncée. Cette injustice vient du comportement des autorités qui ne reconnaissent que deux centrales syndicales, et ce, contre même l’esprit de la convention 87 de l’Organisation International du Travail (OIT ndlr). Coté syndicalisation, nous sommes en période de renouvellement de nos structures, mais quand on part dans un département, le chef de cabinet qui est censé nous donner l’autorisation, nous dit qu’il ne nous reconnaît pas », a déploré ce syndicaliste

N’empêche, ces travailleurs syndicaux promettent de ne pas baisser les bras jusqu’ à la satisfaction de leurs vœux en 2018.

« Nous allons continuer notre lutte syndicale dans la légalité jusqu’ à aller en grève et en justice contre les contrevenants aux différentes conventions du monde du travail. En 2018, nous allons continuer l’installation de nos structures syndicales dans tous les services», promettent-ils.    

Au cours de cet échange avec la presse, beaucoup de personnes se sont vues décerner des satisfécits par l’ULTG comme le gouverneur de la ville de Conakry, Mathurin Bangoura et la Directrice du port autonome de Conakry. Ce geste est motivé d’après l’ULTG par leur dévouement au travail.

Aissata Barry    

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top