Actualités

Célébration de la Fête de l’’indépendance en différé: Bah Oury plaide pour le respect de la date historique.

L’on se souvient, la Guinée fut le premier pays de l’Afrique francophone à avoir accédé à son indépendance en 1958 sous la houlette du feu Président Ahmed Sékou Touré. Par cette entrée honorable dans l’histoire de l’humanité, la Guinée commémore désormais cette date qui est pleine de significations pour elle. Le 02 octobre est alors retenu comme la date de cette célébration.

Mais cette fois, la donne semble changée avec la troisième République. Cette fête anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance est célébrée cette année en différé à Kankan. Ce qui a inexorablement provoqué des réactions allant quasiment dans le même sens. Ces réactions se recoupent en un point, celui du respect de cette date historique et extrêmement importante pour la Guinée.

Interrogé sur cette célébration en différé, Bah Oury, le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a déploré le non-respect de cette date historique et très significative pour la Guinée. Il demande par voie de conséquence à ce que cette date soit dorénavant respectée.

« Il faut maintenir la date du 02 octobre, c’est la date historique. Il est souhaitable que le 02 octobre de l’année prochaine puisse coïncider à ce jour même pour la célébration des 60 ans d’indépendances de notre pays», a plaidé Bah Oury

En revanche, Bah Oury reconnaît des retombées positives en termes d’infrastructures pour les régions abritant la commémoration de cette date.

« L’organisation des fêtes tournantes dans les capitales régionales de notre pays est une bonne initiative parce que cela a permis à nos citoyens de l’intérieur du pays de bénéficier de quelques infrastructures de base indispensables », s’est réjoui Bah Oury.

L’organisation de cette date d’anniversaire de l’indépendance de la Guinée devrait se tenir le 02  octobre comme c’est le cas traditionnellement, mais malheureusement elle ne s’est tenue qu’après.

Reste à savoir si cet appel du pied du vice-président de l’UFDG sera entendu par le pouvoir en vue d’être intégré pour la prochaine célébration qui aura lieu ici même à Conakry.

Aissata Barry      

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top