A LA UNE

Les Cases de veille de la COFFIG livrent leur premier rapport : 61,5% des bureaux de vote ont ouvert tardivement

Le comité de pilotage des Cases de veille pour l’observation des élections communales en cours dans le pays, a dressé son  premier rapport sur le déroulement du vote dans les 5 communes de Conakry et à l’intérieur du pays.

Le premier rapport mentionne un manque de bulletins, d’encre et  d’isoloirs,  et un retard accusé par certains bureaux de vote.

« De façon générale, les bureaux de vote ont ouvert avec un retard de 61,5% dont 12% après 8h 30, voire 9 heures. Ce retard à provoqué des incidents par endroits… A l’ouverture, dans la plupart des cas, des candidats étaient représentés dans les bureaux à 68,9 %. Par contre, si les représentants des candidats indépendants sont tous présents, on note l’absence des représentants des partis politiques. Une partie du matériel électoral était indisponible à beaucoup d’endroits. Toutefois, on a pu noter à l’ ouverture surtout le manque d’ isoloir dans 49,1%, dû principalement aux difficultés de montage des isoloirs. Dans les bureaux de vote visités par les observatrices, il a été révélé des signes de tension perceptibles dans 54,6% des bureaux de vote à cause du retard et du manque de matériel », a largement confié Dr Makalé Traoré coordinatrice des cases de veille à notre reporter.

Notons ces cases de veilles, une initiative de la Coalition des Femmes et Filles de Guinée (COFFIG), a déployé 700 observatrices. Les Cases de veilles, installées même dans les communes, ont au aussi fait cas d’un manque d’engouement chez les électeurs.

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top