Actualités

Scrutin du 04 février : des incidents signalés à Kouroussa

Comme prévu, les Guinéens sont depuis 07 heures du matin aux urnes pour élire leurs conseillers communaux. Ce, malgré quelques irrégularités enregistrées non seulement dans la capitale mais aussi à l’intérieur de pays.

A Kouroussa, par exemple dans le village de Saman situé à 3 kilomètres de la commune urbaine, 2 jeunes ont été pris en train de voter à la place des citoyens à en croire Aly Bader Condé, tête de liste de la coalition PADES dans la préfecture de Kouroousa.

Il a été joint ce dimanche aux environs de 15 heures, soit 8 heures après le démarrage du scrutin.

Selon lui tout allait bien jusqu’aux environs de 08 heures. L’heure à laquelle les responsables des différents partis de l’opposition ont été chassés par les jeunes de ce village.

« C’est aux environs de 08 heures 30minutes que des incidents se sont produits dans le district de Saman à trois kilomètres de la commune urbaine de Kouroussa. Là, tous les délégués de l’opposition de la coalition PADES, de  l’UFDG, du PE.D.N, du  GRUP de Papa Koly et ceux des listes indépendantes ont été chassés de ce village et  menacés de mort » a-t-il indiqué

Plus loin Aly Bader déplore le comportement du responsable de la CEPI de Kouroussa et  interpelle les autorités à jouer leurs rôles pour éviter le pire

« Quand notre équipe est arrivée sur les lieux à Saman elle a fait ses enquêtes. Et il s’est avéré que les citoyens de ce village ont également préparé des jeunes pour faire le vote à la place des citoyens. Ces jeunes individus étaient en train de voter n’importe comment. Interpelé, le président de la CEPI de Kouroussa, Condé Aly Bathé nous a rabroués en nous disant que ce n’est pas son problème et qu’on ne peut rien faire. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés pour tenir une réunion rapide. A l’issue de cette réunion, nous, responsables de ses différents partis ont décidé de saisir la CENI et les juges et invitons les autorités à s’impliquer pour ne pas que le pire se produise », a prévenu Aly Bader Condé, tête de liste de la coalition PADES de Kouroussa.

Joint au téléphone, Aly Bathé Condé, le président de la CEPI de Kouroussa dit ne pas être informé de ces incidents.

« C’est faux. C’est ma première nouvelle » a-t-il répliqué

Nous utiliserons tous les moyens possibles pour que ce bureau de vote soit annulé, a conclu le président de la coalition PADES de Kouroussa.

Affaire à suivre…

 

Bouka Barry

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top