Actualités

Rencontre CENI et les porteurs de griefs : 《je ne vois pas l’intérêt de la rencontre, si c’est pour l’entendre se justifier》, dixit Faya Millimouno

Plusieurs politiques et leaders de listes indépendantes continuent de contester les résultats des élections communales du 04 février dernier rendus publics par la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Dans un communiqué lu lundi nuit sur la télévision nationale, la CENI déroule le programme de sa rencontre avec les partis politiques et les leaders des listes indépendantes ayant des griefs contre ces résultats.

Contacté par notre rédaction ce mardi, 27 février 2018 pour avoir sa lecture de ce communiqué publié par l’institution en charge des élections en Guinée,  Dr Faya Millimouno y a amèrement réagit.

《 La pagaille que nous sommes en train de vivre aujourd’hui dans notre pays est le fait des institutions dont la CENI est premier responsable. Elle est aidée techniquement à organiser cette pagaille par tout le gouvernement y compris les structures déconcentrées de l’Etat. Et pour donner un caractère légal à cela, on a ajouté la comédie de l’appareil judiciaire. Je me demande ce que la CENI peut nous dire, que de sortir les vrais résultats et les publier comme l’opposition le demande.

Pour dire honnêtement les choses, la CENI a été complice de la fraude, elle a cuisiné les résultats devant caméras à la centralisation. Qu’est-ce qu’elle a à dire aux acteurs politiques ? Elle n’a qu’à s’occuper de la publication des vrais résultats. En tout cas pour nous, je ne vois pas l’intérêt de rencontrer la CENI, si c’est pour l’entendre se justifier devant nous 》, a réagi Dr Faya Millimouno.

Le Bloc Libéral (BL) répondra-t-il à l’invitation de la CENI dans ce cadre ?

《 Si c’est pour vraiment aller écouter la CENI se justifier, le Bloc Libéral n’a pas ce temps-là 》, a répondu de façon laconique le président du BL.

Selon ce communiqué, ce passage débutera le 1er mars 2018 avec l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) puis suivra le RPG-Arc-en-ciel avant de s’élargir aux autres concernés.

 

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top