Actualités

Crise politique : l’opposition requiert l’implication de la communauté internationale et la société civile

En réunion extraordinaire ce mercredi, 28 février 2018 au QG de l’UFDG, l’opposition républicaine, par la voix de son porte-parole de circonstance, Alhousseiny Makanera Kaké dit prendre acte de la décision de la CENI  et aussi celle des autorités par rapport aux irrégularités enregistrées pendant la centralisation des résultats des communales du 04 février dernier.

A en croire Makanera Kaké, l’opposition exige de la CENI, la présentation des preuves et des pièces à conviction de ces irrégularités devant la communauté internationale et la société civile.

« C’est la CENI qui a organisé les élections et c’est devant elle aussi que nous devons envoyer les preuves pour nous assurer d’un minimum de garanties », conclut Makanera Kaké.

Mais avant tout cela, poursuit le porte-parole de circonstance de l’opposition, elle voudrait qu’un cadre de concertation soit préalablement défini par le chef de file de l’opposition d’une part et du président de la CENI de l’autre.

 

 

 

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top