A LA UNE

Affaire QNET : les présumés escrocs présentés à la presse

Le secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et les crimes organisés a présenté ce mercredi, 07 mars 2018, les présumés membres du réseau d’escroquerie de l’organisation clandestine dénommée « Africa Business Consulting ABC QNET ».

Ce sont des locaux dudit secrétariat qui ont servi de cadre à cette présentation.

Le commissaire Daba Traoré, directeur général adjoint au secrétariat général de la lutte contre la drogue et les crimes organisés a au cours de cette présentation expliqué les conditions dans lesquelles ces présumés escrocs ont été arrêtés et a par ailleurs leur mode opératoire.

« Sur information de la part des victimes, notre équipe a procédé le vendredi, 02 mars à l’interpellation de Souleymane Doumbouya, directeur de ladite société, Akoi Onivogui, représentant indépendant de QNET en Guinée, Idrissa Diallo, Jacques Pépé Gamamou, Mme Diallo Kuadio Amenan constance Lisber, et Dr Meledji N’diaye, tous membres de ce vaste réseau d’escroquerie. QNET, est une organisation clandestine de vente en ligne, mafieuse, composée de Guinéens, et D’Ivoiriens qui a de nos jours plus de 108 mille adhérents en Guinée dont un représentant résidant et 18000 représentants indépendants. Le montant minimum pour adhérer à QNET est de 500 à 750 dollars américains par membre. Chaque membre doit obligatoirement avoir 3 nouveaux membres à droite et à gauche, ce qui lui fait un total de six membres qui lui permettront d’être au rang de leader afin d’obtenir de QNET la somme de 200 dollars par semaine ou rien. Depuis son installation en Guinée, elle a réussi à transférer un montant de quatre cent quatre-vingt-quatorze milliards cent millions de  francs guinéens, cela sans aucune autorisation », a expliqué le directeur général adjoint, Daba Traoré.

Il faut préciser que ces présumés escrocs ont étés déférés aujourd’hui devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn pour être jugés conformément à la loi.

 

 

Bouka Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top