Actualités

Grève des enseignants : l’ADEC-Guinée sort de sa réserve

Avec la crise qui secoue le système éducatif guinéen depuis près d’un mois maintenant, l’Association pour la Défense des Étudiants et Chômeurs de Guinée (ADEC-Guinée), exprime son indignation.

Rencontré par un reporter de Mosaiqueguinee.com, dans un réceptif hôtelier de la place ce jeudi, 08 mars 2018, Fodé Moussa Sylla, président de cette organisation de la société civile s’est confié à nous.

«Suite à la crise qui paralyse le système éducatif dans notre pays, nous exprimons notre déception face à l’incapacité du gouvernement à résoudre ce problème que nous nous qualifions d’insignifiant, d’une minorité de fonctionnaires d’un secteur sensible comme l’enseignement. Aujourd’hui, notre Etat est caractérisé par le manque de confiance qui s’installe entre les citoyens et l’Etat… Mais dans cette crise que traverse l’école guinéenne, le Président de la République à sa part de responsabilité, à partir du moment où il a  qualifié les syndicalistes de  rebelles alors qu’Aboubacar  Soumah bénéficie de la légitimité et de légalité des tous les enseignants», a indiqué notre interlocuteur.

L’ADEC pense que le chef de l’Etat doit impérativement procéder à un remaniement ministériel.

«Le gouvernement doit tirer les conséquences de son inefficacité et de sa médiocrité. Le président de la République doit prendre sa responsabilité,  parce-que c’est une humiliation que son gouvernement soit incapable de gérer cette situation. Il me semble qu’il doit démettre tous les membres du gouvernement et constituer un autre gouvernement qui peut donner de l’espoir à la population. Aujourd’hui la population guinéenne s’est rendue compte qu’elle est gouvernée par des médiocres qui n’ont aucune compétence » , conclut  Fodé Moussa Sylla.

 Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top