A LA UNE

Renouvellement du bureau de l’INIDH: vers une nouvelle crise institutionnelle ?

A l’allure où vont les choses, c’est une nouvelle crise institutionnelle qui se dessine à l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH).

Selon des commissaires de l’Institution, le mandat de l’actuel bureau est échu depuis un peu plus d’un mois. Ceux qui accusent Dr Mamady Kaba, le président de l’INIDH de retarder l’organisation d’une nouvelle élection, projettent d’ailleurs une plénière le 23 mars à venir pour disent-ils, élire un nouveau bureau.

« Le mandat du bureau actuel est échu depuis le 16 février passé et le président Mamady Kaba est en train de parler au nom de l’institution en toute illégalité. Il est en train d’engager l’INIDH alors qu’il n’en a plus le mandat. Il multiplie les stratagèmes et les coups bas pour empêcher la tenue de l’élection pour son remplacement. Il a refusé de convoquer une plénière. Alors en pareilles circonstances, la loi dit que les deux tiers (2/3) des commissaires peuvent organiser une plénière. Le 23 mars, nous allons nous réunir pour élire un nouveau bureau », a déclaré ce lundi 19 mars 2018, Me Frédéric Foromo Loua à Mosaiqueguinee.com.

Par ailleurs, notre interlocuteur soutient que des éclaircissements sur la gestion de la subvention que l’Etat accorde à l’Institution seront demandés à l’ancienne équipe et puis un rapport narratif des activités sera exigé.

Selon le camp proche de Mamady Kaba, le processus pour l’organisation de l’élection est en cours. Ce sont juste des « petits » détails d’ordre juridique qui resteraient à être finalisés. D’après ce camp, il n’accompagnera pas ces commissaires qui « s’agitent » dans ce qu’il qualifie de violation de la Loi.

« Pour cette date du 23 mars, ni la Présidence de la République ni le président de l’INIDH, encore moins certains commissaires ne sont associés », a expliqué un proche de Dr Mamady Kaba.

Cette nouvelle crise institutionnelle en vue risque de venir se greffer à celle déjà née à la Cour constitutionnelle et qui n’a toujours pas fini de trouver solution.

A suivre !

 

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top