Actualités

Tueries de militants supposés : des femmes de l’opposition menacent de s’immoler

Les femmes de l’opposition étaient de nouveau remontées contre le pouvoir d’Alpha Condé ce mercredi, 21 mars 2018 après l’interdiction de leur sit-in qui était prévu à Kaloum.

Prenant la parole à tour de rôle au siège de l’UFDG de Dixinn où ces femmes s’étaient réunies pour exprimer leur indignation, la présidente des femmes du parti GRUP, Néné Oussou Diallo a laissé entendre que si Alpha Condé n’arrête pas, elles vont partir s’immoler par le feu devant le ministère de la justice.

« Il nous a dit que le pouvoir là, il le dédie aux femmes et aux jeunes. Nous les femmes d’aujourd’hui, nous lui disons que nous ne sommes pas contentes de lui et nous le combattrons. Moi en personne, je le combattrai jusqu’à ma dernière énergie parce que j’ai perdu des parents. Dites à Alpha Condé et au ministre de la justice, qu’ils nous montrent qui tuent nos enfants, nos époux, qui violentent nos sœurs et nos mères. On entre dans les concessions, on verse les marmites. Quelle haine ? Ça c’est qu’elle Guinée ? A quel gouvernement on a affaire ? Je suis prête à me sacrifier pour les vies qui sont tombées. Je suis prête à donner ma vie pour que justice soit faite. S’il n’arrête pas, on va prendre des bidons d’essence pour aller nous immoler devant le ministère de la Justice. On lui donne deux (2) jours », a menacé Mme Diallo Néné Oussou Diallo, présidente des femmes du parti GRUP que dirige Elhadj Papa Koly Kourouma.

Si  de tels scénarios ont été vécus dans les pays arabes, l’on se demande bien si celles qui menacent auront bien ce courage. Ou s’agit-il simplement  d’un bluff? Nous le verrons à l’expiration de l’ultimatum qu’elles ont donné à Alpha Condé.

 

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top