Actualités

Culture : l’artiste Saffa Diallo va en guerre contre l’immigration clandestine

En prélude de son concert prévu le samedi, 31 mars prochain à Conakry, l’artiste guinéen Saffa Diallo a organisé une conférence de presse ce jeudi, 29 mars 2018 dans un réceptif hôtelier de la place.

Objectif, faire le point sur son concert axé sur la lutte contre l’immigration clandestine, la promotion de la paix et de la quiétude sociale.

Idrissa Bah, manager de l’artiste a tout d’abord indiqué les raisons qui les ont motivés à organiser ce concert et aussi expliqué le choix du thème.

« Vous savez, la jeunesse guinéenne est beaucoup touchée par l’immigration. Et vous savez tous que l’immigration constitue une honte pour la Guinée en ce sens que notre pays a toutes les richesses qui lui faut pour créer de l’emploi, assurer la formation de la jeunesse. Avec l’emploi, il n’y a pas de ville morte, ni manifestation, ni immigration. Donc nous allons par ce concert rappeler aux autorités les rôles qui leur sont dévolus, qui est celui d’œuvrer à ce que la jeunesse ne sorte pas, à ce que l’emploi soit créé, mais aussi dire à la jeunesse que la violence ne peut rien résoudre. Tout se gagne dans la paix et sans elle, aucun développement n’est possible », a-t-il indiqué.

Conscient du manque d’emplois dans lequel notre Pays se trouve, l’artiste Saffa Diallo entend dans les jours à venir, mettre en place des projets, cela dit-il, pour aider la jeunesse guinéenne à développer ses propres entreprises et invite par ailleurs le Chef de l’Etat et le chef de file de l’opposition à faire des problèmes de la jeunesse guinéenne leur combat quotidien.

« Je compte mettre à la disposition des jeunes un studio d’enregistrement, organiser des formations en technique de création d’emplois. Je suis en train de négocier avec le centre du commerce belge pour voir s’il y a possibilité qu’il vienne investir dans mon pays. Au Chef de l’Etat et au chef de file de l’opposition, de faire une politique économique basée sur l’emploi jeune, lutter contre l’ethnocentrisme, le régionalisme», a invité ce jeune artiste.

Rendez-vous est donc pris pour le samedi 31 mars pour vivre le concert de la paix et de la lutte contre l’immigration clandestine.

Bouka Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top