Actualités

Amadou Diaby, vice-président de la Féguifoot : «on ne peut pas construire une équipe en deux semaines» (Interview)

Le vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, était face à la presse ce dimanche 1er avril 2018. Dans la salle de rédaction de Mosaiqueguinee.com, Amadou Diaby a eu un entretien à bâtons rompus avec une poignée de journalistes de médias différents.

Lisez …

Mosaiqueguinee.com : le nouvel entraineur, Paul Put, a livré son premier match qui s’est soldé par un échec du Sily en Mauritanie, comment avez-vous perçu cet échec au niveau de la Féguifoot ?

Amadou Diaby : je dirais d’abord que ce n’est pas un échec. Tout le monde sait que nous venons de prendre un nouvel entraineur, qui ne connait pas les joueurs, qui devait donc prendre connaissance avec eux. Le but était d’abord de respecter cet engagement de la journée FIFA en Mauritanie et  pour permettre au nouveau coach de connaitre les joueurs du Sily national. C’est vrai que les résultats ne sont pas bons, mais nous, nous sommes satisfaits. Le fait déjà que l’entraineur ait eu l’occasion de connaitre tout le monde…pour nous c’était une très belle rencontre.

Mosaiqueguinee.com : que dire sur le plan de la production du jeu, quand on sait que la Mauritanie au classement FIFA, ce n’est pas le top face à une Guinée qui est 13ème au même classement FIFA au niveau africain ?

Amadou Diaby : moi je vous dirais qu’aujourd’hui, il n’y a plus de petite équipe. Sinon le Sénégal n’allait jamais battre la France. Même si ce n’est pas une excuse, c’est vrai qu’il y avait des travaux sur le stade. En plus, on était sur un stade synthétique. Cette équipe mauritanienne est habituée à ce terrain, contrairement à nos joueurs.

Il faut aussi reconnaitre que la plupart de nos joueurs sont arrivés tardivement. L‘entraineur venait d’arriver, il fallait connaitre les joueurs… On a entamé une très bonne première mi-temps, avec des joueurs en place et bien organisés. Mais le problème est que dès la 30ème minute, on a eu un carton rouge à travers Sadio. C’est vrai qu’on a perdu ce match, mais c’est un enseignement. Quelque part, c’est une façon de mieux se préparer pour enfin sortir une équipe compétitive, qui pourra défier les autres nations.

Mosaiqueguinee.com : l’entraineur a-t-il eu la main libre dans le choix des joueurs ?

Amadou Diaby : vous n’êtes pas sans savoir qu’aujourd’hui, avec le développement de la technologie, nous connaissons tous les joueurs qui jouent à travers le monde. L’entraineur là a des logiciels de haut niveau, il passe tout son temps à regarder les joueurs qui jouent et ceux qui ne jouent pas. Il a convoqué les gens, ce n’est pas à quelqu’un de lui dire de prendre tel ou tel autre. Il est le seul maitre, le seul responsable qui a convoqué les joueurs. Nous sommes en train de reconstituer une équipe, il faut de la patience. On ne peut pas construire une équipe en deux semaines ou en un mois. Les joueurs demandaient un staff costaud, nous avons mis en place un staff très costaud pour qu’il n’y ait plus d’excuses. Avant que la France ne prenne la Coupe du monde, elle est passée par des centres de formation. En France, l’entraineur a fait un travail pendant combien d’années pour avoir des résultats en 1998 ?

 Mosaiqueguinee.com : beaucoup de joueurs comme Naby Keïta et Momo Yatarra, ont manqué à l’appel. Il se dit que les raisons avancées ne sont pas fondées, quelle est la version de la fédération ?

Amadou Diaby : un joueur comme Naby Keïta, qui aime son pays, qui est motivé, je ne vois pas pourquoi il va faire de la diplomatie. C’est un garçon qui est en contact permanent avec l’entraineur. Avant le match en Mauritanie, il a envoyé un message à l’entraineur. Il parle avec moi, avec le président (de la Féguifoot Ndlr) et d’autres personnes. On ne va pas polémiquer sur ça, moi je sais que Naby Keïta aime son pays et il viendra.

Mosaiqueguinee.com : qu’en est-il d’Ibrahima Traoré, absent il y a un moment ?

Amadou Diaby : c’est un joueur qui est disponible pour l’équipe nationale. N’eût été des blessures qu’il a eues… Il faut regarder le championnat, et savoir à quel moment il (Naby Ndlr) a repris.

Mosaiqueguinee.com : parlons à présent des binationaux, il y a par exemple Diawara, Cissé, de Touré de Nantes. On a appris par la presse sénégalaise que la fédération aurait convaincu Touré à revenir, Touré a démenti cette information, qu’en est-il ?

Amadou Diaby : moi je n’ai pas envie de polémiquer autour de ça pour la simple raison qu’un serpent qui ne se cacher pas ne devient jamais grand. Je pense qu’il faut positiver, tous les Guinéens capables de venir apporter quelque chose à notre football, c’est notre devoir de faire en sorte qu’ils viennent. On est en train de convaincre ces personnes à venir, nous sommes en train de négocier.

Mosaiqueguinee.com : avec qui ?

Amadou Diaby : pour le moment, c’est quelque chose de discret. Le moment venu, on saura qui a accepté et qui n’a pas accepté. Pour l’instant, je ne peux rien vous dire.

Mosaiqueguinee.com : on sait que le Syli est engagé dans la bataille des éliminatoires de la CAN 2019, il doit jouer très prochainement dans le cadre de ces éliminatoires, est-vous  confiant que d’ici là on pourra rebâtir une équipe nationale compétitive ?

 Amadou Diaby : je dis encore une fois qu’il faut de la patience. Vous journalistes sportifs, vous avez un grand rôle à jouer. On dit souvent que la Guinée est une grande nation de football mais on ne tire jamais les leçons de nos nombreux échecs. Aujourd’hui nous sommes en train d’organiser des choses que nous avons trouvées très négatives. C’est l’une de nos promesses lorsqu’on venait à la tête de la fédération. Nous avions promis la qualification. Notre objectif est donc de bâtir une équipe compétitive.

Mosaiqueguinee.com : qu’en est-il de l’équipementier  ?

Amadou Diaby : c’est une question qui revient à tout moment. C’est vrai que vous êtes pressés, mais dans toute chose il y a les négociations. Il ne faut pas prendre des cacahouètes, il faut prendre quelque chose de bien, qui pourra aider tout le monde. Il n’y a pas que le Syli national A, nous avons plusieurs équipes nationales. Nous sommes en train de travailler, nous avons les propositions de différents équipementiers. Les travaux sont avancés, nous allons bientôt prendre une décision.

Thierno Amadou M’Bonet Camara 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top