Actualités

Banankoro/Kerouané: contestation d’une décision de l’autorité, une « grande » rencontre prévue par les tribus

Une semaine après les affrontements sanglants qui ont fait plus de 70 blessés entre citoyens du district de Tinsinkôrô et du secteur de Gbenkô suite à l’érection du second en district par les autorités, les « autochtones » n’entendent visiblement pas céder à aucune pression.

Joint au téléphone par notre rédaction le dimanche 1er avril 2018, le député Bangaly Kourouma de la mouvance présidentielle et fils de Kerouané a déclaré qu’une rencontre est prévue dès mercredi entre les trois tribus de Banankoro. Ce, pour prendre des dispositions contre cette décision des autorités.

« Pour le moment il n’y a pas d’affrontements, mais les villages Kourankö ne sont pas d’accord. Il doit y avoir ne grande rencontre le mercredi, 04 avril entre les trois grandes tribus Kourankö. Celle-ci est prévue à Sirignaldou (un village fodé par les Sanoh et situé à 8 km de Tinsinkôrô) pour voir ce qu’il y a lieu de faire vis-à-vis de l’autorité. Depuis que le Kourankö est créé, c’est là première fois qu’une autorité soit à l’origine d’affrontements sanglants », a déclaré l’honorable Bangaly Kourouma, fils du territoire.

Toujours d’après lui, ces trois tribus qui ont d’ailleurs fondé la sous-préfecture de Banankoro, sont : Seindö, Kalamandö et Sidibamba.

A rappeler que le préfet de Kérouané, Damou Kanté qui a ordonné l’érection de Gbenkô en district, avait déclaré avoir agi pour faire respecter une décision prise par le ministère de l’administration du territoire.

Les habitants de Tinsinkôrô qui s’opposent à cette décision, disent se tenir droit dans leurs bottes.

Affaire à suivre !

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top