A LA UNE

Kankan : Accusée de saboter les conduites d’eau de la SEG, l’entreprise GUITER S.A réplique

La ville de Kankan est affectée en ces jours-ci par le blocage de la circulation à maints endroits, conséquence de la poursuite des travaux de fouille et de curage de caniveaux en prélude aux travaux de bitumage de certains axes routiers. Ces activités sont la suite logique des contrats passés entre le gouvernement guinéen et l’entreprise GUITER S.A.

« Depuis 2010, notre entreprise a eu un contrat de bitumage de 33 km sur la voirie de Kankan. Ce contrat a été achevé. Après, en 2015, on a eu un contrat de 18 Km 400 m de route à bitumer et 13 km de caniveaux à creuser. Nous avons déjà bitumé 11 km de route et creusé 2 km de caniveaux. Donc, c’est l’achèvement de ces travaux que nous sommes en train d’effectuer », a expliqué Mamadi  Kaba, Ingénieur génie civil, chef de projet voirie au compte de l’entreprise GUITER S.A. Simultanément et ce, à l’initiative de l’ex-président de la délégation spéciale, El Bakary Kaba, appuyé par des jeunes volontaires, l’entreprise GUITER  enclenche une vaste opération de curage des caniveaux sur 30 km au centre-ville et en banlieue. Ces travaux sont vivement salués par la population, mais perçus comme facteur de sabotage de certaines installations souterraines de la Société des Eaux de Guinée (SEG) qui peine à desservir ses nombreux clients.

La direction de la SEG a livré un lynchage médiatique à outrance contre la Guinéenne du terrassement. Celle-ci rejette en bloc ces allégations « sans fondement », selon elle.

« La SEG ne peut pas nous accuser de saboter de ses installations parce que partout où nous sommes passés, on a toujours collaboré sur le terrain avec des agents de la SEG pour qu’ils nous guident sur la position des différentes conduites d’eau et chaque fois qu’on a endommagé une installation, on l’a automatiquement réparée », s’est défendu Mamadi Kaba, arguant que ces agents de la SEG manquent souvent d’expertise quant au positionnement des tuyaux et autres matériels souterrains de leur propre entreprise.

De Kankan, Mamadi CISSE pour Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top