A LA UNE

Justice: de graves accusations portées par le commandant AOB contre le général Boundouka et B52

Le Tribunal de Première Instance de Dixinn, en charge de l’affaire commandant AOB, Dame Fatou Badjar et Jean Guilavogui, vient de rejeter la demande de mise en liberté provisoire formulée par la défense et demande à que ce les débats reprennent dans le fond.

Les débats ayant repris, le commandant AOB, est entendu devant le Tribunal présidé par le juge Mangadouba Sow.

Poursuivi pour association de malfaiteurs, tentative d’assassinat, destruction d’édifices privés et immobiliers, détention et consommation de chanvre indien, attentat à la sûreté de l’État, détention illégale d’armes de guerre, le Commandant AOB, en répondant à une question du juge, a porté de graves accusations contre certains hauts officiers de l’armée guinéenne.

Il cite : B52 et le Général Boundouka qui auraient tenu une réunion des officiers avec pour visée, l’élimination de certaines personnes. AOB dit être présent au lieu où se tenait la réunion.

AOB enfonce le clou en disant que le lieutenant Coulibaly a été torturé pour qu’il témoigne contre lui, mais il n’a pas accepté et a fini par trouver la mort sous l’effet  de la torture, avant d’être finalement défenestré. Tous les officiers étaient au courant de cela, et en ce moment des gens m’ont dit AOB, c’est fini pour toi, rapporte-t-il devant le juge.

L’on attend de voir ce que fera le tribunal de première instance de Dixinn face à ces nouvelles accusations portées contre certains officiers de l’armée guinéenne.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top