A LA UNE

TPI de Mafanco : N’na Fanta Sosso écope d’une peine de cinq ans d’emprisonnement

Jugée depuis plusieurs semaines pour administration de substances nuisibles, escroquerie et mise en danger de la vie d’autrui, N’na Fanta Sosso « la donneuse de grossesses », vient d’être condamnée à 5 ans de prison assortie d’une amande de dix millions de francs guinéens.

Ces assistant(e)s, considérés comme  complices, écopent eux des peines de 3 ans de prison pour la femme avec  une amande de dix millions de francs guinéens.

Le jeune médecin écope lui, d’une peine de quatre ans de prison et une amende de cinq millions de francs guinéens.

Pour les réparations, la présidente du tribunal a demandé le payement d’un milliard cinq-cents millions aux victimes.

« Le juge a pris la plus grande peine qui est de cinq ans. Je pense que le parquet m’a suivi et le juge a suivi aussi le parquet. Par rapport à la réparation, c’est là où je ne suis pas satisfait, car les femmes souffrent sérieusement. Elles ont aujourd’hui un problème de santé très grave. Leur accorder ce montant alors qu’elles sont plus de 700, je pense que la réparation du préjudice n’a pas été concluante », regrette l’avocat de la partie civile.

A noter qu’après le prononcé du verdict, N’na Fanta Sosso a levé ses mains au ciel pour implorer Dieu. Ce qui n’a pas été du goût des femmes victimes qui parlent d’une peine trop clémente.

Abdourahamane Diallo, depuis le TPI de Mafanco 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top