Actualités

Plainte contre des militants de l’UFDG et du RPG: le département de Gassama soutient l’initiative du balai citoyen

Dans sa nouvelle dynamique de lutte contre les propos haineux et d’incitation à la violence en vue de préserver la paix et l’unité nationale en Guinée, la cellule balai citoyen a porté plainte contre les communicants des deux principales formations politiques du pays: le RPG-Arc-en-ciel et l’UFDG.

Une initiative qui va permettre non seulement de consolider la  jeune démocratie guinéenne, amis aussi mettre fin à toutes les dérives que font certains militants sur les ondes et sur les réseaux sociaux.

C’est du moins ce qu’a fait savoir le chef de cabinet du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté.

Joint au téléphone dans la matinée de ce vendredi 13 avril 2018 par un des reporters de mosaiqueguinee.com, Amirou Diawara a matérialisé la volonté exprimée par son département, sous la direction de Khalifa Gassama Diaby, qui au lendemain des élections communales avait  invité les plateformes de la société civile, les partis politiques, à sévir contre tous propos incitant à la violence.

« Le ministre Gassama a été le précurseur de cette démarche. Celle de traquer tout citoyen qui incite à la violence. Nous sommes un département d’alerte, de veille pour qu’il y est la paix et la quiétude sociale. Voir aujourd’hui cette idée se matérialiser, nous ne pouvons que nous réjouir et soutenir l’initiative », a fait savoir Amirou Diawara.

Il invite de ce fait, la justice à appliquer la loi sans aucune distinction, car dit-il, la partialité de cette institution va toujours créer des suspicions entre les citoyens.

« La justice a un grand défi à relever non pas seulement dans la lutte contre les propos haineux, mais aussi dans la lutte contre l’impunité. Si la justice ne fonctionne pas bien, il sera difficile pour les citoyens de respecter l’autorité de l’État .De ce fait, elle doit appliquer la loi dans la totale impartialité », a invité le  chef de cabinet du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté.

À rappeler que des militants concernés par la plainte de la cellule Balai citoyen sont depuis le mercredi, 11 avril dernier détenus à la maison centrale, en attente de leur jugement.

Bouka Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top